Gare aux Garous ! Index du Forum Gare aux Garous !
Votre mission : survivre aux autres...
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des habitants de ThiercelieuxListe des habitants de Thiercelieux   Groupes d'habitantsGroupes d'habitants   S'enregistrerS'enregistrer 
 Galerie  GradesGrades  IdentitéIdentité   S'identifier pour vérifier ses missivesS'identifier pour vérifier ses missives   S'identifierS'identifier 
Gare aux Garous ! Index du Forum

Le Locatercien - Juillet / Août / Septembre 2009

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Gare aux Garous ! Index du Forum -> Le Locatercien
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Perry White
Simple Villageois
Simple Villageois


Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 30 Mai 2007
Messages: 166
Localisation: Thiercelieux

MessagePosté le: 01 Juil 2009, 01:23    Sujet du message: Le Locatercien - Juillet / Août / Septembre 2009 Répondre en citant

Le Locatercien
Le journal local de Thiercelieux

Numéro 47 - Edition du 1er juillet 2009


L’été est arrivé. Et avec lui, une chaleur tant attendue par tous ceux qui vont avoir le plaisir de partir se dorer la pilule en vacances. Il ne sera pas bon d’être un loup-garou couvert de poils sous ce soleil.
Je tiens ici à remercier Solaris pour sa collaboration à l’écriture de ce journal. Vous avez découvert au dernier numéro sa première participation grâce au coup de cœur gagien de Xinome. Vous en trouverez un nouveau dans ce numéro.
Un second collaborateur devrait se joindre à nous d’ici peu, je vous en reparlerai bientôt.
Bonne lecture…


*


Lupusburg, ou comment jouer aux loups-garous à partir de 4 joueurs


Dommage de devoir être au moins une dizaine pour jouer aux "Loups-garous de Thiercelieux". Comment créer un jeu pour un petit groupe en retrouvant la même ambiance que le jeu initial ?

L’éditeur DaVinci Games a décidé de répondre à cette question en ayant déjà deux atouts dans sa manche : un jeu, "Lupus in Tabula", équivalent en Italie des "Loups-Garous de Thiercelieux" et le succès du jeu de bluff "Bang" (édité chez Asmodée, ex-"Wanted" chez Tilsit). A partir de là, l’éditeur a conservé le schéma narratif de "Lupus in Tabula" (voir numéro 13 à 15 du journal) avec son alternance de lynchages diurnes et de repas nocturnes, tout en y ajoutant un triple système de points : des objectifs secrets, le pari sur l’identité du loup-garou et la défense de son coffre.
Ainsi les villageois ont parfois intérêt à attendre avant de découvrir le loup-garou ou même à se faire tuer pour gagner leur carte objectif, ce qui rend ardue toute déduction.
Une partie de "Lupusburg" se construit alors comme si l’on cherchait un dosage entre le party-game des loups-garous et le jeu de plateau à l’allemande. La sauce peut prendre ou ne pas prendre. Ca dépend des joueurs qui sont autour de la table et du hasard de la distribution des rôles. L’intuition et l’expérience priment sur la logique et le raisonnement, et chaque partie aura un déroulement différent.
Attendez donc de jouer quelques parties avant de vous familiariser avec ce jeu atypique : les aficionados du suspect paranoïaque y trouveront en revanche leur compte.



Chaque joueur reçoit une carte objectif, deux maisons, dont une avec coffre, deux personnages (villageois, voleur ou loup-garou). Tous les éléments sont posés face cachée jusqu’à la fin de la partie.
Pendant la nuit tout le monde ferme les yeux ; le voleur les ouvre et visite une maison, puis le loup-garou pose une griffe devant sa victime. Pendant le jour, le maire a le pouvoir de regarder l’identité d’un personnage, puis chacun a un vote par personnage vivant ; le joueur le plus souvent nommé est lynché.
Si le joueur loup-garou n’a plus de personnage, le gagnant est déterminé par celui qui totalise le plus de points (pari sur le loup-garou, carte-objectif, coffre) ; autrement le loup-garou gagne tout seul.



Joueurs : de 4 à 8
Age : 8 ans et plus
Durée : environ 30 minutes
Prix : environ 10 €
Vente dans les boutiques spécialisées
Attention, pas de règles en français pour l’instant
Source : Giovanni Galanti


*


Retour sur les parties
Partie 41, menée par Falcor
Partie spéciale au bal masqué, à 16 joueurs.
Début de la partie : 31 Juillet 2007 à 14h00
Fin de la partie : 26 août 2007 à 20h48
Victoire des loups-garous Hades, Milambar et Sissi.


*


Coup de coeur Gagien
Deux fois par mois, un Gagien nous présente un passe-temps, un livre, un film qui l'a séduit.
Voici le coup de coeur de missK.


Twilight


J’ai donc choisi de parler de … Twilight.

Non, ne partez pas ! Je sais, vous avez déjà entendu ce nom 300 fois. Je parie que vous vous attendez à un « Ah ! Edward est trop beau ! » Et bien, non pas du tout ! Ça étonne venant de ma part, n’est-ce pas ? J’ai été trainée au ciné par ma meilleure amie qui voulait absolument voir « Twilight ». Le nom ne me disait pas grand-chose, si ce n’est que c’était le nouveau film avec le gars qui jouait Cédric Diggory dans Harry Potter. Alors, allons-y ! J’avoue, j’avais un peu peur que ça ne me plaise pas : les histoires de vampire ne m’ont jamais vraiment attirées. Au final, j’ai vu le film trois fois en français, une fois en anglais, j’ai lu le livre 2 fois… de même pour la suite. J’ai dévoré la saga en environ un mois, assez étonnant pour quelqu’un qui n’aime pas lire.

Twilight, c’est l’histoire d’une ado qui emménage chez son père, à Forks, une petite ville pas très attirante. Au lycée, elle rencontre Edward, un garçon à la peau pâle assez intriguant. Une relation intense mais dangereuse commence entre eux : lorsque Bella comprend qu’il est en réalité un vampire, il est déjà trop tard.

Je vais essayer de vous expliquer ce qui me plait tant sans trop spoiler sur la suite. Commençons par le film. Je trouve le casting très bien choisi. Edward est décrit comme un bellâtre, un ange dont toutes les filles tombent amoureuses. Et bien, je pense que c’est le cas avec Robert Pattinson, combien de fois avez-vous entendu son nom dans la bouche de fans hystériques ? En plus, il va très bien avec Kristen Stewart. Voilà une bonne chose : les couples de la saga se coordonnent très bien. L’histoire devient vraiment intéressante lors de la scène du baseball qui est de loin la meilleure de tout le film ! La musique nous met dans l’ambiance : quoi de mieux que du baseball sur « Supermassive black hole » de Muse ? C’est vraiment la première fois que j’accorde autant d’importance à la musique dans un film. Il faut dire qu’elles ont bien été choisies. On entend même Robert Pattinson chanter « Let me sign » lorsque Bella lutte contre la brulure du venin. Un petit bémol tout de même à la berceuse de Bella qui a été choisie. Je préfère mille fois « River flows in you » de Yiruma.

Je trouve que ce film mélange amour, suspens, action, comique … toutes ces choses nécessaires à la réussite d’un film. Toutefois je comprends que les garçons aient pu s’ennuyer, le début montre surtout une fille qui craque sur un garçon… et ça, en général, ils aiment pas. Et encore, certains passages ont été supprimés, d’autres modifiés et d’autres ajoutés par rapport au livre. L’essentiel y est, tout ce qui est nécessaire à la compréhension de l’histoire est présent. Malgré tout, certains passages qui ont été supprimés sont de très bons passages qui expliquent à merveille l’attirance qu’il y a entre Edward et Bella. Edward est beaucoup moins distant dans le livre, il montre mieux ses émotions. Vous voyez ce film qui dégouline d’amour ? Le livre multiplie ces émotions par dix ! Voilà les avantages du livre, on a le temps de s’étendre, d’expliquer, d’imaginez des centaines de dialogues. Les personnages sont beaucoup plus travaillés, les relations entre eux beaucoup mieux expliquées.

Je suis une accro des films à l’eau de rose, alors pourquoi celui-là plus qu’un autre ? Sûrement le mélange d’amour, de magie, de surnaturel, d’action... L’amour qui unit Bella et Edward est plus fort que tout. Ça change vraiment des comédies romantiques habituelles ! Et jusqu’au bout, on ne sait pas comment ça va finir. Mais pour être honnête, si j’ai autant accroché à Twilight, ce n’est pas vraiment pour le 1er tome, mais surtout pour la suite ! Le deuxième tome est identique au premier : toute l’action se trouve à la fin. Mais plus on approche du 4ème tome et plus l’action est présente. J’ai tout de suite accroché à New Moon (Tentation) ; je suis un vrai cœur d’artichaut. Filles aux cœurs brisés, New Moon est pour vous. Le meilleur est sans hésiter le dernier ! Breaking Dawn (Révélation) est un mélange d’action, de suspens, de surprises… Mais pour en savoir plus, il faudra lire (ou voir) la suite!

Et le meilleur pour la fin : Jacob Black. Et là, je vous entends vous demander : "Qui ça?" Pour tout ceux qui se demandaient où était le Mâle qui avait fait battre mon coeur pour que je rejoigne la secte des accros de Twilight, le voilà :

<<Quoi? Ce moche d'Indien?>> me direz-vous? :p




Allez, avouez que vous avez changer d'avis! Si j'aime Jacob Black, ce n'est pas seulement pour ce torse impressionant, mais surtout parce qu'il est réellement attachant. Toujours souriant, sa seule présence suffit à vous réchauffer le coeur. C'est vraiment celui dont je pourrais définitivement tomber amoureuse, beaucoup plus qu'Edward. Il représente la chaleur, la passion, le bonheur, l'épanouissement.

Voilà le mieux que je puisse faire pour vous montrer ce que j'aime dans Twilight sans parler de la suite!


*


Gare aux Garous de Thiercelieux
par Janabis

-Episode 47-
Quelques heures plus tard, Alexandre entrait à la Pleine Lune.
A l’heure du digestif, il était certain d’y retrouver le maximum de locaterciens possible. C’était toutefois ce que Mandrino lui avait affirmé.
D’un pas hésitant, il s’approcha du comptoir. Remuant les lèvres comme s’il parlait, il se répétait en lui-même les choses importantes qu’il était venu dire. Il posa les mains sur le bar, leva les yeux, fixa un moment le jeune tavernier & se pencha vers lui pour lui demander, dans un murmure, l’autorisation de faire une annonce.
_ Ah mais bien sûr ! répondit celui-ci avant d’hausser le ton pour se faire entendre de tous. S’il vous plaît tout le monde ! Alexandre est venu pour nous dire quelque chose … d’important !
Winterspoon qui sirotait sa verveine à la petite cuillère tourna la tête au même instant où il allait porter celle-ci à la bouche. Renversant la précieuse boisson sur sa tunique, il s’écria :
_ Ah c’est malin tient ! Non content de faire ses propres âneries, il en fait faire aux autres. Quel bougre d’âne je vous jure !
Naheulbeuk, toujours à ses côtés, lui donna un coup de coude tout en continuant de déguster sa tarte aux myrtilles & au chocolat blanc. Face à eux, Milambar se recula sur sa chaise & posa ses mains sur son ventre repu d’un excellent civet de sanglier à l’Armagnac. Il observa le jeune homme afin de mieux apprécier ce qu’il allait dire. Derrière eux, Osuniev ne réagit pas tout de suite, mais il leva l’œil sur Alexandre, attendant d’écouter ses propos si « importants ». A l’opposé, les jeunes du village s’agitaient autour de leur table. Pris dans leur jeu, ils n’apportèrent guère d’importance à l’annonce faite.
Alexandre regarda un court instant Mandrino, appuyé contre le zinc un peu plus loin & qui venait d’arriver quelques minutes plus tôt. Il se racla la gorge tout en prenant un air important.
_ Comme l’a dit Asté, j’ai quelque chose d’important à vous dire.
Puis, après s’être répété mentalement une dernière fois la fameuse déclaration, il dit :
_ Je connais le dernier loup-garou.
A ces mots, les réactions fusèrent. Entre stupéfactions, étonnements, incompréhensions & railleries, les avis étaient partagés. La première interrogation vint d’Osuniev, intrigué :
_ & comment le saurais-tu ?
_ Hé bien, c’est Mandrino qui me l’a dit, rétorqua-t-il le plus simplement du monde.
Cette fois, le plus surpris fut Mandrino qui s’était jusqu’alors contenté d’observer les réactions.
Reprenant ses esprits, il s’avança au centre de la taverne afin de s’expliquer, allant aux devants des multiples questions qui ne tarderaient pas à venir.
_ En effet, c’est bien moi qui ait dit à Alexandre qui je pensais être notre dernier homme.
_ & tu te sers de lui pour nous le dire ?! fustigea Osuniev toujours prompt à s’emporter. Tu crois que c’est comme ça qu’on va te croire & avoir confiance en toi ?
_ Hélas non, je m’en rends bien compte maintenant, répondit Mandrino. Mais il est la seule personne ici en qui je puisse avoir totalement confiance & je ne savais pas …
_ & toi, tu le crois comme ça ? demanda le vieux borgne passablement irrité à Alexandre.
_ Mais c’est mon ami & …
_ Ton ami !? le coupa Osuniev. & sSerenity, ce n’était pas ton ami aussi ? Franchement, tu es tellement naïf qu’on ne peut même plus te faire confiance à toi non plus.
Dans la grande pièce, les autres locaterciens présents suivaient les échanges verbaux sans intervenir. S’adressant à Mandrino, Osuniev continua sur sa lancée, parlant même au nom de tous & ne laissant à personne le temps d’en placer une.
_ Non Mandrino. Cette fois, c’est fini, on ne te suivra pas. Depuis que tu es revenu, c’est le chaos ici. Tu veux notre fin à tous c’est ça ? Tu veux te venger de nous les uns après les autres ? Ca t’amuse peut-être, mais nous non, ça ne marche plus. Tu avais peut-être raison hier pour Falcor mais aujourd’hui c’est fini, tu vas trop loin. A-t-on retrouvé le corps de quelqu’un aujourd’hui ? Non. Alors pourquoi continuer à chercher des coupables là où il n’y en a plus ? … Allez Mandrino, arrête-toi là ou alors quitte le village.
Mais ce dernier ne comptait pas abandonner & insista :
_ Ecoutez-moi. Hier vous m’avez fait confiance pour Falcor. Aujourd’hui, même si cela peu paraître fou, je vous le demande encore une fois, la dernière : Faites-moi confiance.
Le silence tomba dans la Pleine Lune, personne n’osait réagir en premier. Dans une dernière tentative pour convaincre son auditoire, Mandrino déclara :
_ Je vous le promets, j’attendrai au cimetière le verdict du bourreau & si je me suis trompé, vous ferez de moi ce que vous voudrez, j’accepterai … mais j’ai confiance.
Osuniev ouvrit la bouche pour répliquer, mais Milambar le stoppa d’un mouvement de main.
_ & selon toi, interrogea le vieillard pour la première fois. Qui serait ce soi-disant dernier … loup-garou ?
_ Gandalf Poilu.


*


En bref :
Rendez-vous le 12 septembre 2009 pour la septième rencontre parisienne officielle de Gag. Rendez-vous ici pour plus de détails.


En attendant, Langev1 propose d’organiser une rencontre dans Paris au mois de juillet. Ce sera le week-end du 18-19 juillet. Tout est ici.




Prochaine édition le 15 juillet 2009



Le matériel du jeu Lupusburg

_________________
Perry White, rédacteur en chef du Locatercien.


Dernière édition par Perry White le 31 Aoû 2009, 23:52; édité 2 fois
Revenir en haut
Voir l'identité de l'habitant Envoyer une missive Envoyer l'e-mail
Perry White
Simple Villageois
Simple Villageois


Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 30 Mai 2007
Messages: 166
Localisation: Thiercelieux

MessagePosté le: 15 Juil 2009, 21:48    Sujet du message: Répondre en citant

Le Locatercien
Le journal local de Thiercelieux vous souhaite de bonnes vacances d’été

Numéro 48 - Edition du 15 juillet 2009


Thiercelieux tourne au ralenti. L’été a envoyé de nombreux locaterciens sur les plages, désertant les rues du village. Les inscriptions ont du mal à se remplir, et les parties en cours subissent quelques absences. Vivement la rentrée, non ?
Bonne lecture…


*


Article momentanément indisponible


*


Retour sur les parties
Partie 42, menée par Caro
Partie spéciale "Les aventures de Tintin et Milou", à 17 joueurs.
Début de la partie : 14 août 2007 à 14h15
Fin de la partie : 12 septembre 2007 à 20h53
Victoire des villageois Jnst et CevieuxfoudeMaurice.


*


Coup de cœur Gagien
Envoyez vos coups de cœur à Solaris. Films, séries, livres, BD, disques, etc…


*


Gare aux Garous de Thiercelieux
par Janabis

-Episode 48-
Mandrino trépignait dans l’allée nord du cimetière. A la demande des anciens du village, Maurice, Jnst & Titof restaient à ses côtés. Ils avaient pour consigne de le suivre de près jusqu’à ce que la véritable nature du condamné soit annoncée.
Tournant en rond, celui qui avait ouvertement accusé Gandalf quelques heures auparavant, se posait maintenant une multitude de questions. Selon qu’il aurait été trahi ou, au contraire, bien informé, quelle serait la conduite à suivre ? Mais d’autres questions le perturbaient également. Ainsi, tout se mélangeait dans sa tête & il avait l’impression de n’arriver à rien.

Non loin de là, à l’intérieur de la salle de torture, c’était l’effervescence.
D’ordinaire, le bourreau agissait seul. Tranquillement, il préparait son matériel, enfilait sa cagoule & se gants pour ne pas être reconnu de sa victime, affûtait ses lames, chauffait ses pinces & ses piques & établissait avec méthode un ordre de supplice personnalisé.
Mais ce soir-là, les plus anciens avaient décidé d’assister à la séance de torture. Les plus curieux en avaient donc profité pour se glisser dans la mystérieuse salle. Pas du tout habitué à toute cette présence autour de lui le bourreau semblait perturbé. Il avait bien tenté un moment de les dissuader de rester, mais face à la vieille génération, il était difficile d’être plus têtu que le baudet lui-même. Résigné, l’homme à la cagoule commença alors son cérémonial.
Il approcha d’abord une pique chauffée à blanc prêt du visage de Gandalf qui était solidement attaché sur la table de torture. Ainsi, il donnait le ton de ce qui attendait le supplicié.
Derrière lui, Jewl eut un hoquet qu’elle ne put contenir.
_ Mais … mais … qu’est-ce qu’il lui fait ? demanda-t-elle horrifiée.
A voix basse & sur un ton sardonique, Winterspoon se pencha vers elle pour lui répondre qu’il allait faire « mumuse avec ses jouets ». La plaisanterie n’était pas pour la réconforter & elle eut un second hoquet lorsqu’elle entendit un crépitement de brûlure après que la pique soit entrée en contact avec la peau de Gandalf. Les dents serrées, le corps crispé, elle observait la scène avec angoisse. Autours d’elle, elle regardait les autres contempler le travail du bourreau sans émotion particulière, un peu comme lorsqu’ils venaient la voir donner une représentation.
Dix minutes à peine étaient passées depuis que le bourreau avait commencé son travail que déjà elle s’approcha de lui pour le supplier de faire plus attention, de lui faire moins mal. Elle observa les liens qui retenaient le torturé & s’écria qu’ils devaient être trop serrés.
Désappointé & agacé, le tortionnaire se tourna vers les plus anciens. Sans parler pour ne pas être reconnu, il leur fit comprendre qu’il ne continuerait pas dans ses conditions. Naheulbeuk intervint alors pour écarter la jeune fille de la table, tout en la réconfortant par des paroles sages. Mais Jewl insistait pour qu’on lui desserre les liens qui devaient le faire horriblement souffrir. A leur tour, Osuniev, Milambar & Winterspoon s’avancèrent de la table de torture pour analyser la situation. Gandalf ne présentant toujours aucun signe de lycanthropie & étant grandement choqué, tout trois jugèrent qu’il pouvait être légèrement détaché.
Bien agacé, l’homme à la cagoule obtempéra & desserra les liens du condamné. Il s’approcha ensuite de son visage, le tapota à plusieurs reprises afin de lui faire reprendre légèrement conscience & reprit son travail. Mais alors qu’il s’emparait d’une sorte de scalpel, Jewl intervint une nouvelle fois, au comble de l’hystérie :
_ Aaaah ! Non, non ! Pas ça ! Stop ! Arrêtez-le !
Autours d’elle, des locaterciens s’agaçaient vraiment, d’autres commençaient alors à s’inquiéter. Mais pour le bourreau, s’en était trop. Exaspéré, il jeta sa lame à terre &, retirant sa cagoule, il se dirigea vers la sortie en foudroyant Jewl du regard.
_ Y en a marre ! Je ne travaille pas dans ces conditions !
Gravissant, les cinq marches qui menaient à la porte, il conclut :
_ Si ça vous intéresse tant que ça, vous finirez le boulot sans moi.
Quelques-uns le suivirent pour le prier de reprendre sa place, mais c’était peine perdue.
Dans la petite salle, en revanche, c’était la stupéfaction. Entre l’incompréhension de ce qui se passait & la vision du vrai visage du bourreau, tout le monde restait hébété.
Seul sur sa table, comme oublié, Gandalf écoutait …


*


En bref :
Rendez-vous le 12 septembre 2009 pour la septième rencontre parisienne officielle de Gag. Rendez-vous ici pour plus de détails.


En attendant, Langev1 propose d’organiser une rencontre dans Paris au mois de juillet. Ce sera le week-end du 18-19 juillet. Tout est ici.



Prochaine édition le 1er août 2009



_________________
Perry White, rédacteur en chef du Locatercien.
Revenir en haut
Voir l'identité de l'habitant Envoyer une missive Envoyer l'e-mail
Perry White
Simple Villageois
Simple Villageois


Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 30 Mai 2007
Messages: 166
Localisation: Thiercelieux

MessagePosté le: 17 Aoû 2009, 00:00    Sujet du message: Répondre en citant

Le Locatercien
Le journal local de Thiercelieux

Numéro 49 - Edition du 15 août 2009


Comme certains d’entre vous, j’étais en vacances. Ce qui explique l’absence de journal le 1er août. Je suis désolé de cette absence et en attendant les quelques nouveautés de la rentrée, voici le journal de ce 15 août.
Que les Gagiens qui sont encore en vacances profitent des derniers jours de soleil avant de revenir chasser les loup-garous.
Bonne lecture…


*


Jeu
La lettre au capitaine


Notre capitaine a reçu cette lettre anonyme :

J’espère que ce message va
vous parvenir. Aucun besoin de
rester secret pour mon bien et
le vôtre. Notre destin est lié à
celui de notre village.
Je serai bref, j’ai fait sans tarder
ce que vous m’avez demandé de faire
et je peux vous assurer que l’enquête sur Manu
a eu le résultat tant espéré.
Vous avez soupçonné que
Manu est loup.
Je sais maintenant que c’est entièrement faux,
soyez certain de cette vérité.
Manu est simple villageois.


Pourtant, Manu sera mené au bûcher.
Pourquoi ? Répondez par mp, la réponse sera donnée dans la prochaine édition du journal.


*


Retour sur les parties
Partie 43, menée par Mandrino
Partie spéciale « Quel est votre film d’horreur préféré ? », à 20 joueurs.
Début de la partie : 26 août 2007 à 15h46
Fin de la partie : 02 octobre 2007 à 23h57
Victoire d’un couple mixte Lisou et CevieuxfoudeMaurice et du villageois Osuniev.

Mandrino a écrit:
J’ai adoré préparer et mener cette partie! Il ne s’agissait pas seulement d’adapter une série ou un film, mais de créer une partie en me basant sur tout un univers que j’adore, à savoir les films d’horreur et surtout les slasher movies. Enfermer mes personnages limite caricaturaux (la baby-sitter, la pompom-girl, ou l’ado gothique, entre autres…) dans une maison habitée par des psychopathes et des créatures extra-terrestres, c’était excellent! ^^

Et puis la fin de la partie a été aussi quelque peu inédite, puisqu’un couple mixte a gagné en compagnie du Chasseur. C’était soit ça, soit le couple tuait le Chasseur qui du même coup éliminait le couple. Aucun survivant sur une partie, ça aurait été tout à fait inédit aussi, cependant! ^^ Mais bon, c’était une idée frustrante, pour moi..!

Et puis, aujourd’hui, avec le recul, cette partie est devenue le premier épisode de ma Trilogie horrifique. Du coup, je suis triplement heureux de l’avoir menée!


*


Coup de cœur Gagien
Envoyez vos coups de cœur à Solaris. Films, séries, livres, BD, disques, etc…


*


Gare aux Garous de Thiercelieux
par Janabis


-Episode 49-
Voyant un petit groupe sortir de la chambre des tortures, Mandrino pensa que le supplice venait de s’achever, mais leur attitude l’inquiéta rapidement. Suivi de ses acolytes, il traversa en trombe l’allée qui menait à l’entrée du local. Le stress parvenu à son maximum, il préféra voir le résultat de lui-même en entrant directement, plutôt que de questionner ceux qu’il venait de croiser sur le perron de la porte. Son regard se porta alors directement sur Gandalf.
Derrière lui, Jnst se faufila pour descendre les quelques marches de l’entrée, remarquant dans un recoin de la pièce Naheulbeuk qui tentait de calmer Jewl, il se dirigea vers elles. Son pied ripa alors sur un objet laissé parterre & celui-ci se baissa pour le ramasser.
Au centre de la pièce, Chamaloow, Enaëlle, Lawicca & Alexandre retenaient Jonas pour lui demander de finir le travail. En tant que médecin, ils le jugeaient plus qualifié pour cela.
Tous les autres sortis, Gandalf restait à l’écart sans que personne ne lui porte vraiment attention.
C’est à ce moment-là que le condamné, revenu à lui, se rua vers la sortie, surprenant & bousculant tout le monde sur son passage. Les signes de lycanthropie que le bourreau avait recherché en lui quelques minutes auparavant étaient maintenant bien visibles.
Seul Mandrino qui ne l’avait pas quitté des yeux réagit. Il se mit en opposition devant la porte & s’agrippa au fuyard de toutes se forces, le maintenant un instant. Titof & Maurice, un moment surpris, soutinrent le jeune homme.
Dans la confusion générale, Jnst considéra un court instant l’objet qu’il tenait en main &, alors que Gandalf levait une main rageuse sur son opposant qui tenait bon, il se jeta sur le monstre pour lui planter le scalpel dans le flanc gauche, effleurant au passage le bras de Mandrino.
Un cri de rage résonna dans la salle, l’homme devenu bête tenta alors une nouvelle fois de forcer le passage pour fuir. Remarquant la lame plantée dans le flanc, Mandrino s’en empara, soutirant un nouveau rugissement de douleur de Gandalf qui se retourna pour frapper une nouvelle fois son adversaire, mais au moment où celui-ci levait sa main aux griffes acérées pour asséner un violent coup de patte, la lame vint à nouveau se planter dans sa chair. Un filet de sang chaud jaillit du cœur de la victime. Bien plus que la main, c’est le corps tout entier de Gandalf qui s’abattit lourdement sur son assassin.
Tout le monde était là & contemplait la scène. Jnst soutenait maintenant Mandrino qu’il venait d’aider à s’extirper de sous le corps de Gandalf. Ce dernier gisait sur le sol dallé, le visage grimaçant & le scalpel planté dans le cœur. Maurice & Titof, qu’il avait entraîné dans sa chute, se relevaient péniblement, toujours ébranlé par le coup de sang qu’ils venaient de subir.
_ Hé bien voilà ! s’exclama Milambar. C’est fini.

Plus tard dans la nuit, les plus choqués par cet épisode & ceux qui se sentaient fatigués quittèrent rapidement les lieux pour rentrer chez eux. Petit à petit, les autres villageois avaient quitté la pièce, laissant seuls Tanguy & Mandrino finir de remettre de l’ordre. Osuniev aussi était là. Il les regardait faire tout en demandant des détails sur les évènements de la soirée. N’oubliant pas au passage de commenter & de donner son avis sur certains points.
Cependant, il voyait bien, à leur façon de répondre peu enthousiaste, qu’il dérangeait un peu. Il décida donc de rentrer lui aussi dans ses foyers en prenant soin de manifester son mécontentement par de bruyants bougonnements. Exaspéré, Mandrino poussa un soupir de lassitude. Il proposa donc à Tanguy de raccompagner le vieil homme pour soulager sa contrariété. Compréhensif, son ami lui fit signe d’y aller, précisant que de toutes façons il allait rentrer lui aussi & qu’il viendrait finir de ranger le lendemain.
La porte du cabanon à présent fermée à clef, Tanguy s’engagea dans l’allée latérale du cimetière. Il leva les yeux au ciel pour contempler les étoiles. Le ciel était clair & la lune étincelait, la nuit serait donc fraîche. « Ce serait une belle nuit … » pensa-t-il.


*


En bref :
Rendez-vous le 12 septembre 2009 pour la septième rencontre parisienne officielle de Gag. Rendez-vous ici pour plus de détails.


Début août, Jewl et Chamaloow ont accueilli la seconde rencontre suisse de Gare aux garous. Nombreux ont été les Gagiens chanceux d’avoir pu partager chocolats, jeux, et délires de toutes sortes. Tous les témoignages sont à découvrir ici.


Prochaine édition le 1er septembre 2009



_________________
Perry White, rédacteur en chef du Locatercien.
Revenir en haut
Voir l'identité de l'habitant Envoyer une missive Envoyer l'e-mail
Perry White
Simple Villageois
Simple Villageois


Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 30 Mai 2007
Messages: 166
Localisation: Thiercelieux

MessagePosté le: 01 Sep 2009, 00:01    Sujet du message: Répondre en citant

Le Locatercien
Le journal local de Thiercelieux

Numéro 50 - Edition du 1er septembre 2009


1er septembre, ça sent la rentrée. Certains ne sont peut-être pas partis en vacances, certains en sont déjà revenus, certains attendent avec impatience septembre pour pouvoir profiter des joies du hors-saison. En tout cas, ça sent la rentrée. Bientôt finie la météo des plages à la télé, bientôt finis les longs embouteillages au retour de la mer, bientôt finis les milliers de touristes au restaurant.
Notre forum devrait lui aussi retrouver son rythme habituel.
Bonne rentrée, et bonne lecture…


*


Lettre au capitaine
Solution du jeu


Dans le dernier numéro du Locatercien :

Citation:
Notre capitaine a reçu cette lettre anonyme :

J’espère que ce message va
vous parvenir. Aucun besoin de
rester secret pour mon bien et
le vôtre. Notre destin est lié à
celui de notre village.
Je serai bref, j’ai fait sans tarder
ce que vous m’avez demandé de faire
et je peux vous assurer que l’enquête sur Manu
a eu le résultat tant espéré.
Vous avez soupçonné que
Manu est loup.
Je sais maintenant que c’est entièrement faux,
soyez certain de cette vérité.
Manu est simple villageois.


Pourtant, Manu sera mené au bûcher.
Pourquoi ? Répondez par mp, la réponse sera donnée dans la prochaine édition du journal.


Ce jeu n’était visiblement pas très compliqué. Vous avez été quelques-uns à m’envoyer une réponse, et personne ne s’est trompé.
Ce message semble au premier abord innocenter Manu, mais en le lisant une ligne sur deux en commençant par la première, le message est complètement différent et accuse clairement notre administrateur préféré.

Krysta a précisé dans son mp :

Citation:
Il me semble qu'il y a une correspondance entre George Sand et Alfred de Musset qui reprenait le même principe... Correspondance érotique, bien entendu^^

Lettre que vous pouvez trouver ici.

Bravo à tous ceux qui ont su décoder la lettre envoyée au capitaine : Lisou, Krysta, Xinome, Didou_did, Solaris, Lagloye et Milambar.

*


Infos sur les parties
… Cet été, Canvellian a abandonné ses 20 joueurs sur une île mystérieuse. Pour la partie 101, son adaptation personnelle de la série à succès "Lost" a laissé des traces. Un nouveau record semble avoir été établi : on compte 10 gagnants sur cette partie qui a visiblement répondu aux attentes de son meneur et de ses joueurs. Bravo à Xinome, Fenrir, Théocide Gauthier, Slyunescu, Chamaloow, Silas Meyblum, Quench, Narcisse, Lawliet et Balthy.
… Lawliet, quant à lui, a mené la partie 102 avec la variante double-je. Sur les pistes de kart, les personnages de l’univers du plus célèbre plombier du jeu vidéo se sont mesurés dans des courses haletantes et dangereuses. Les loups Balthy, Linika et Xinome sont les grands vainqueurs de la partie.

… Les joueurs de la partie 103 ont 24h pour sauver le monde. Ou pour le faire courir à sa perte. C’est au cœur de la série "24" que les joueurs de cette partie menée par Milamabr ont été projetés, de leur plein gré. La partie approche doucement de sa fin. Qu’en sera-t-il du dénouement ?
… Le Jumanji est un jeu à ne pas prendre à la légère. Les joueurs de la partie 104 auraient dû y réfléchir à deux fois avant de se lancer. Trop tard, maintenant. La partie d’Ade basée sur le film "Jumanji" est toujours en cours.

… La partie 105 menée par Balthy est sur le point de commencer. Il va utiliser l’univers du jeu vidéo "Final Fantasy 8" pour faire rêver et trembler ses joueurs. Bonne chance à eux, et au meneur.
… Narcisse et Krysta mèneront les parties suivantes, dans les univers respectifs de la mythologie grecque et des légendes urbaines.




*


Retour sur les parties
Partie 69, menée par Narcisse
Partie spéciale "Bois de Boulogne", à 30 joueurs.
Début de la partie : 03 septembre 2007 à 19h54
Fin de la partie : 18 octobre 2007 à 00h01
Victoire des villageois Jonas, Mandrino, Marmotte, sSerenity, Tanguy, Ysengrain.


*


Coup de cœur Gagien
Envoyez vos coups de cœur à Solaris. Films, séries, livres, BD, disques, etc…


*


Gare aux Garous de Thiercelieux
par Janabis

-Episode 50-

Dans sa salle de bain, debout, devant la glace, Chamaloow se remettait péniblement de sa nuit au sommeil agité. Les images de Gandalf dans ses derniers instants n’avaient cessé de la tourmenter & peu à peu, elle commençait à se calmer. Elle espérait que ce sinistre épisode allait mettre un terme à toute cette histoire & que le bonheur viendrait frapper à sa porte.
C’est justement un tambourinement à sa porte qui l’extirpa de ses pensées. Quatre à quatre, elle dévala les escaliers pour aller ouvrir. Malgré son empressement, fort lui fut donné de constater que sa visiteuse l’avait devancée dans cette idée. La tête passée dans l’entrebâillement de la porte, Lawicca inspectait du regard le hall d’entrée. Voyant la propriétaire des lieux arriver, elle ouvrit en grand la porte & entra complètement dans la maison, souriant à pleine dents à son amie impatiente de lui parler.
_ Ah ! Te voilà ! fit-elle avec enthousiasme. Habille-toi, on va voir les garçons.
_ Mais je ne suis pas prête, répondit Chamaloow prise de court.
_ Hé bien c’est pour ça que je te dis d’aller t’habiller !
Aussitôt dit, aussitôt fait, quelques minutes après, les deux jeunes filles se mettaient en route pour le lac. Devant la taverne de la Pleine Lune, elles devinèrent facilement le sujet de conversation des anciens. Apparemment, les évènements de la veille en avaient marqué plus d’un. Lawicca en profita alors pour donner à son amie les nouvelles du matin.
Continuant leur chemin, elles quittèrent la place déserte pour contourner la maison d’Osuniev & traverser la route. Elles marchaient maintenant à l’ombre des pins du parc de chez Krysta.
_ Ca fait bizarre de se dire qu’il n’y aura plus jamais de soirées chez Krysta, soupira Chamaloow. & son parc, qui va l’entretenir maintenant ? … Je trouve ça vraiment dommage.
Lawicca ne prêta pas vraiment attention à ce que disait son amie & se contenta juste de lui répondre par un vague « peut-être » inapproprié.
Assis à quelques mètres de là, sous un poirier, Mandrino était tournait vers le lac. Plus précisément vers l’île sur laquelle se dressait la maison inachevée de Killaman. La tête penchée sur le côté, il ne semblait pourtant pas regarder dans cette direction.
Arrivée à sa hauteur, Lawicca ne manqua pas de faire une remarque sur l’élégance de sa tenue :
_ Veston de velours. Chemise blanche & boutons de manchettes dorés. Bottines vernies. C’est jour de fête aujourd’hui on dirait !
Comme ce dernier ne répondait pas, elle reprit la parole pour constater qu’il n’allait visiblement pas rejoindre les autres garçons sur le chantier. Ce à quoi Chamaloow demanda :
_ A ce propos ils font quoi les garçons ? Ils sont où ?
_ Chez Killaman, répondit rapidement le jeune homme, sortant enfin de ses pensées. Les anciens nous ont demandé de démolir tout ce qui a pu être construit par les loups-garous. A commencer par ça. Après ils iront brûler la maison de Falcor, mais la priorité est ici puisque c’est la première chose que l’on voit en arrivant à Thiercelieux.
_ Mais … pourquoi aujourd’hui ?!
_ Parce qu’ils pensent que Gandalf était le dernier poilu & que la menace lycanthrope est donc enfin écartée, répondit cette fois Lawicca. Du coup, ils veulent penser à la reconstruction du village & à son repeuplement. Ils disent qu’on doit d’abord effacer toutes les traces de ce fléau afin d’oublier plus rapidement. Mais c’est aussi pour ne pas effrayer nos éventuels futurs voisins qui auraient la brillante idée de venir s’installer dans ce trou perdu.
_ Mais c’est génial, s’exclama Chamaloow. Ca veut dire qu’on va pouvoir reconstruire notre village comme on le voudra ! Vite, allons voir les garçons.
_ Tu ne vas pas aller les aider ? demanda Lawicca au jeune homme avant de suivre son amie.
Celui-ci tourna la tête avant de répondre qu’il avait d’autres préoccupations.
Laissant les filles reprendre leur route, il se leva, scruta les alentours, puis se dirigea vers le vieux chêne sur lequel était bâtie la demeure de Xinome. Il semblait soucieux mais décidé.
Arrivé au pied de l’arbre centenaire, il leva les yeux à le recherche d’un éventuel signe de vie. Après quelques minutes, il vérifia que personne ne le voyait & s’engagea sur l’escalier en colimaçon. Lentement, il entama son ascension, tout en réfléchissant à ce qu’il allait bien pouvoir donner à la jeune fille sur les raisons de sa visite. Mettant le pied sur la septième marche, il s’arrêta. L’escalier contournant l’arbre, Mandrino faisait maintenant face au village & l’expression de son visage avait changé du tout au tout. Les yeux écarquillés, la bouche bée, il n’en croyait pas ce qu’il voyait & il ne pu se retenir de murmurer :
_ Oh putain …


*


En bref :
Rendez-vous le 12 septembre 2009 pour la septième rencontre parisienne officielle de Gag. Rendez-vous ici pour plus de détails.


Prochaine édition le 15 septembre 2009



_________________
Perry White, rédacteur en chef du Locatercien.
Revenir en haut
Voir l'identité de l'habitant Envoyer une missive Envoyer l'e-mail
Perry White
Simple Villageois
Simple Villageois


Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 30 Mai 2007
Messages: 166
Localisation: Thiercelieux

MessagePosté le: 04 Sep 2009, 23:10    Sujet du message: Répondre en citant

L'épisode 50 du feuilleton de Janabis est publié.
Son auteur et moi-même nous excusons de ce retard.

Bonne lecture...

_________________
Perry White, rédacteur en chef du Locatercien.
Revenir en haut
Voir l'identité de l'habitant Envoyer une missive Envoyer l'e-mail
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Gare aux Garous ! Index du Forum -> Le Locatercien Toutes les heures sont au format France heure d'été -- GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
subRed style by ktauber
Traduction par : phpBB-fr.com