Gare aux Garous ! Index du Forum Gare aux Garous !
Votre mission : survivre aux autres...
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des habitants de ThiercelieuxListe des habitants de Thiercelieux   Groupes d'habitantsGroupes d'habitants   S'enregistrerS'enregistrer 
 Galerie  GradesGrades  IdentitéIdentité   S'identifier pour vérifier ses missivesS'identifier pour vérifier ses missives   S'identifierS'identifier 
Gare aux Garous ! Index du Forum

Les Noces Funèbres, revues et corrigées par BoneAngles

 
Ce forum est verrouillé, vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Gare aux Garous ! Index du Forum -> Partie 67
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Boneangles
Bouc Emissaire
Bouc Emissaire


Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 15 Aoû 2007
Messages: 1205
Localisation: Lorraine !

MessagePosté le: 01 Juil 2008, 15:56    Sujet du message: Les Noces Funèbres, revues et corrigées par BoneAngles Répondre en citant

Les Noces Funèbres, revues et corrigées par BoneAngles



Jour 1 : Un mariage…


« Papapapapammmm papapapam ! »

Victor Van Dort se redressa soudain, il l’avait entendu, ce son qu’il connaissait si bien, il en avait rêver toute sa vie.. il en avait rêver toutes ses nuits. Il refema le piano noir de jais qui se tenais à ses côtés et monta dans sa chambre.
Traversant ses lames de parquets grincantes et poussiereuses, poussant deux dessins representant l’etrange papillon de couleurs qu’il avait vu le matin même… Victor Van Dort s’emerveilla de ce qu’il avait sous ses yeux.
Penché à sa fenêtre, la vue se perdant au loin sur l’horizon… Il voyait un convois, mais pas n’importe lequel. Un convois de mariage, un vrai, avec des tourterelles qui s’envolent aux passages des carosses recouvères d’une fine plaque d’or et ornées de perles d’argent. Les musiciens jouant clairons, trompettes, et autres fanfares.
Un mariage… Un vrai de vrai… la procession passa juste devant sa fenêtre, il ne pu que s’en emerveiller d’avantage. C’etait tellement beau, c’etait tellement rêvé.. A quand son tour d’aimer ?

« Victooorrrrrrrr ! ! ! ! »

Un soupir.

« Allez mon grand ,se pensa-t-il, ça va allez, calme toi, t’as rien fait de mal »

En redescendant les marches, il se demanda ce que ses parents pouvaient encore lui dire. Ça allait faire Vingt-quatre ans qu’il etait avec eux. Qu’il vivait par eux. Vingt-quatre ans… Aucune liberté rien… Vingt-quatre ans…

La tête basse, et lasse, il descendit les dernieres marches
Sa mère l’attendais dans le hall, jetant son manteau d’hermine sur le valet, celui-ci tangua sous le poids du present et alla ouvrir tant bien que mal à la porte où la sonnerie venait de se faire retentir




« Tu vas te marier demain ! clama-t-elle
- Par..Pardonn… ? »

Sur le seuil de la porte se tenait à present le Maire du village, un sourire eclatant :

« Comme ça vous allez vous marier jeune homme ? »

Un mariage…



Nuit 1 : « Ca va faire peur … »





Le crieur public avait longtemps discuté avec le maire du futur mariage qui approchait, il lui avait tout expliqué, les nouvelles croustillaient et une chose etait sûr, il en aurait des choses à dire aux nouvelles le lendemain. Les Everglot avait promis leur fille aux Van Dort, ceux ci avaient promis leur fortune aux Everglot. Que de nouvelles croustillantes. Il allait enfin avoir la gloire et l’orgueil de savoir tout cela en avant premiere et de pouvoir le clamer partout. Jusqu'à ce que..

« Je placarderais la nouvelle moi même, je vous congédis. Merci de votre silence »

Voilà les dernieres phrases du Maire avant de le quitter. Le crieur bouilla de l’intérieur ! on ne pouvait pas lui enlever la reussite de sa carrière ! Ce n’etait pas possible ! Si on lui enlevait ses nouvelles, il allait devoir en créer lui même.. et de toutes pièces…


« Marchand de poissons, voilà à quoi NOTRE fille va se marier ! A des marchands ! N’as-tu pas honte Finis !
- Mais les caisses sont vides, on a plus rien on va surement renvoyer Hildegarde et Emil si cela continue ! Dejà qu’il ne nous reste plus qu’eux à notre service ! »

Maudeline Everglot poussa un long soupir, elle s’affala dans son canapé de cuir et regarda le feu..
« Jamais » dit-elle dans un soupir.

« Comment ça ‘jamais’ ! Tu veux qu’on se retrouve à la rue c’est cela ! ? hurla son mari. Notre fille va se marier ! Soit heureuse pour elle ! Et même si cela doit ammener à la honte, je prends ! Je ne veux pas me retrouver à la rue ! »

Emil avait tout ecouté, le renvoyer ! Lui ! C’etait improbable et impossible ! Il n’allais pas laisser les Van Dort, le detruire ! Il avait servi toute sa vie les Everglot ! Il ne supporterais pas de se voir congédier parce qu’un mariage n’allais pas se faire. Surtout que..

Surtout qu’il aimait Victoria… Bien que personne ne l’eut su, et que personne n’eut juste une idée de cela, il l’aimait. Il aimait celle qu’il servait.

Les Everglot et leurs valets allèrent s’endormir.. Chaqu’un remplit d’une haine sans comparaison pour la famille qui les sauverait de la soupe populaire…

Demain la rencontre s’annonçait palpitante…



Jour 1 : « Selon notre plan ! »



Victor se reveilla de bonne heure en cette matinée.. il allait enfin voir sa promise tant attendue, l’anxiété passée, la peur au ventre toujours presente, il se leva, s’habilla de ses plus belles affaires, et comme toujours, l’assortiment du tout le rendait ridicule, il n’en pris pas garde, il ne l’avais d’ailleurs, même pas vu.

Quand il descendit dans le hall, la famille Van Dort etait dejà prête… La rencontre avec les Everglot s’annonca plus serieuse que jamais…

« Et souviens toi ! Tiens toi correctement et ne fais pas un pas de travers »
« -Tu a fais une belle prise.. tu n’as qu’à remonter tes filets
- Mais je ne l’ai jamais vu
- Enfin, voilà quelque chose qui tourne en notre faveur »
« - Recite moi la regle n°54 de bien aisance des Van Dort…
- ‘On ne touche qu’avec les yeux’ » recita-t-il les siens en l’air
« Regle n°12 des regles de bonne conduite des Van Dort
- ‘On salut aussi bien la famille que le valet’
- Tache de te souvenir de tout ! »

Victor soupira… Et ça n’arrêtais pas.. Toute la matinée ne fut consacrée qu’à des remontrances sur des choses qu’il n’avait encore jamais faite et qu’il ne ferait sans doute plus jamais… « Bon allez, un salut, le silence, puis plus rien. »



Nell Van Dort revins le voir dans sa chambre… Victor occupé a ses partitions ne leva même pas les yeux lorsqu’elle lui annonca : « Changement de programme, on oublie la rencontre »

« Et bien voilà, plus qu’à attendre une autre demande » se dit-il avec un sourire aux lèvres

« On passe directement à la répétition de mariage ! »

Victor continua son œuvre.. Finit d’inscrire le ‘la’ final et se leva… il tremblait, il avait peur, peur de ce qu’il l’attendais. Pauvre âme…
Quatorze heures sonnèrent lorsque la porte du manoir des Van Dort s’ouvrit d’un coup.


“Mme Van Dort : Une superbe journée
Mr Van Dort : Une exise journée
Mme Van Dort : Jour pour un glorieux mariage
Mr Van Dort : Une répétition je te prie pour être plus précis
Mme Van Dort : une répétition pour un glorieux mariage
Mr Van Dort : il ne doit surtout pas avoir la moindre anicroche
Mme Van Dort : en espérant qu’il ni est pas un os pendant la noce
Les Deux : et voilà c’est pourquoi chaque chose de ce surcroît chaque petite minusque chose doit toujours se dérouler…
Mme Van Dort : selon notre plan
Mr Van Dort : notre fils s’envolera
Mme Van Dort : selon notre plan
Mr Van Dort : notre famille s’élèvera jusqu’au plus haute
Mr Van Dort ,Mme Van Dort : sphère de la société
Mme Van Dort : dans les bals costumés,
Mr Van Dort : Dans les belles soirées
Mme Van Dort : Et parmi les plus grands, on se pavanera
Mr Van Dort : Chez son altesse on déjeunera
Les deux : On se fera remarqué chez la reine pour le thé
Mme Van Dort : Le passé oublié, tout ce qu’on a déjà été”

(paroles quebecoises…)

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAARRRRRRRRRRRRRRRRRRRRGGGGGGGGGGGGGGHHHHHHHHHHHHHHH !!!!!!!!!!!!!!!!!!

Un bruit dechirant retentit soudain… Victor accoura de sa chambre, il ouvrit la fenetre et regarda ce qu’il se passait quatre mètres en dessous… Mais il ne vit rien, une petite foule s’était déjà rassemblée pour voir ce qu’il y avait et tout était brouillé, une silhouette etait allongée…

Victor descendit les marches quatres à quatres et ouvrit en un grand coup de “BLAM” la porte de la maison. Il descendit les marches qui menaient à la rue et decouvrit ce qui causait la frayeur de tout ses gens… Sa mère


Sa mère hurlant sur tout le monde, sa mère donnant des ordres à tout le monde, sa mère entrain de s’arracher la gorge à hurler qu’ils seraient en retard et un homme allongé…

… En dessous du ‘carosse’, s’occupant à essayer de reparer la roue qui rompue, se prenait des coups de pieds de la part de William et Nell.

“Une silhouette allongée…”

Après vingts minutes de retard, la procession partait pour le manoir des Everglots…



Aucun mort.



Nuit 2 : Perte & Don


Emil alla ouvrir… Enfin ! Ce n’etais pas trop tôt ! Vingts minutes de retard ! Rien que ça !
Les Van Dort apparurent sur le seuil de la porte, leurs peiné de leur retard.

« Monsieur et Madame Van Dort, Lord and Lady Everglot ! »

Voilà les présentations etaient enfin faite.. Le mariage n’attendais plus que le jour se couche pour se relever.

« Souriez tres cher, Souriez… »
« Vous ne faite pas 20ans »
« Nous prendrons le thé dans le couloir de l’aile gauche »

Apres ces breves phrases echangées par les bonnes manières de la société, les parents Van Dort et les Everglot s’en allèrent laissant le jeune homme seul dans l’immense hall…

Victor avance peunau et peiné. Où était-elle ? Où était celle qui allait partager sa vie ?
Il la chercha dans yeux dans le vaste hall mais ne la vit pas…

Le piano était bien là par contre…
Un piano noir de jais… En plein milieu de la salle, un piano de 3mètres… Un piano…
Il s’approcha, doucement, comme bercé par la melodie qui s’en emanait.. L’appel du piano était irrésistible.

Il s’assit sur la banquette noire et souleva le capot… les notes etaient un peu poussiéreuses mais la blancheur était encore là et bien presente…
Il joua

C’etait un morceau assez simple, qui ne perdait rien en sa beauté, il était magnifique pour tout dire.
Un sol diese par ci, un mi par là… Ses mains se glissaient avec souplesse sur toute la longueur du clavier.. C’etait beau.


Victoria releva la tête, la melodie avait retentit à ses oreilles comme l’amour dans des jeunes yeux etincelles. Elle termina de s’habiller en toute hate et descendit dans le hall, de là où provenait le bruit.

Et là… Elle le vit… c’était donc lui son futur époux… Cet être fin comme une brindille laissant debordé toute cette émotion. Elle l’amait… elle le sut…

Elle s’approcha de lui, marche après marche, la musique n’en devenait que plus belle et plus majestueuse…



Il sentit sa presence et se retourna… Le ‘clap’ du clavier ne s’entendit même pas, du moins, ils ne l’entendirent pas… les yeux fixés dans ceux de l’autre…

Il s’approchèrent l’un de l’autre… Pas par pas… Souffle par souffle…

BBAAAAMMMM !!!

La porte du manoir s’ouvrit dans un grand fracas, une silhouette, ses mains encores ensanglantés, était accrochée au loquet de la porte…


« Elle m’a eu… »

Des papillons s’élèverent de toute part, des papillons d’une couleur étranges comme tout droit sortis d’un autre monde…






Victor et Victoria coururent vers l’individu…
Victor fouilla la poche antérieur de son manteau et en sortit un portefeuille…

Des papiers, encores des papiers, des billets, un collier en or brodé d’un « Emilie », puis enfin une carte d’identité :

« Lord Barkiss »

« Le connaissez-vous ? » demanda Victor…


Zagueul’s, Lord Barkiss (meurtrier) est mort.



Jour 2 : « Reprenons à la chandelle »






« Lord Barkiss ? Demanda Victoria…
- Oui..
- De nom cela ne me dit rien… Mais pourquoi notre porte ?
- Si nous demandions à vos parents ?

- Père ? Mère ? »

Les Everglots arrivèrent

« Je vous défends de rester seul à seule, hurla Maudeline !
- Mère.. »

Victoria narra l’aventure de ce Lord Barkiss et le silence se fit…

« Oui et bien vite ! Le pasteur Gaswell perd patience !

Et la répétition commenca…

Le desastre…
Ce fut catastrophique, surtout à cause de Victor Van Dort, qui n’était pas à son aise. Le regard pénétrant de ses parents, celui de colère de sa future belle famille. Il était stressé et ça, tout le monde le voyait bien.

« De cette main, je dissiperais l’obscurité
Votre coupe, jamais ne sera vide, car je serais à jamais.. » BAM la table se renversa…




« - Ne savez vous donc pas comptez ? Ne desirez vous donc pas vous mariez Maitre Van Dort ? Demanda le Pasteur Gaswell
-Noonnn !!! cria Victor
-Vous n’y tenez pas ?! Demanda Victoria outrée
-Noonnn !!! Je ne tiens pas a ne pas me marier, je le desire donc fortement, tenta d’expliquer le jeune homme. »



« Avez-vous l’alliance Maitre Van Dort ?
- L’alliance ? Bien sûr »



Voilà, l’alliance était prête… Enfin une chose de bien faite dans cette répétition.. Jusqu’à ce que l’alliance tombe et s’enfuie dans la salle, cherchant à se refugier autre part que le lieu où elle devait être.

Maudeline Everglot en feu…

Victor se tassa.. Tout était de sa faute il n’avais plus rien à faire ici… Et, devant les yeux effarés de Victoria, la haine de sa belle famille et la désolation des Van Dort, il prit la fuite…





[img]
http://www.scifi-universe.com/upload/critiques_staff/corpse%20bride11.jpg[/img]



Quelque part, dans un autre monde, une moitié d’âme s’était définitivement eteinte…

Tout le peuple des morts pleura, il aurait du être éternel …





Efirtell, Scraps (Ancien) est morte cette nuit.




Nuit 3 : « Veuillez embrasser la mariée »



Victor s’enfuya… Il ne voulait plus supporter les regards de reproche qu’on lui lançait…
Il traversa le pont, et arriva dans les bois… La brume était bien presente et epaisse.. Il pensa à Victoria.. Qu’elle était belle, elle était magnifique.. Sa futur femme… Enfin, si il arrivait à prononcer ces maudites phrases !

Ce n’était pourtant pas compliqué… Si ?

« Avec cette main, je decouperais.. Non, non, non c’est pas ça…
Avec cette chandelle je… Je… , il soupira… , je metterais votre mère en feu… »

Il s’assit.. Que faire ?

C’etait perdu d’avance…, « revisez vos voeux ! » Tu parles… Il n’y arriverais jamais… il était trop stressé, trop… trop amoureux…

Mais si.. Il devait y arriver ! Il devait lui montrer qu’il était capable de lancer trois phrase sans valeur pour pouvoir lui montrer toute la valeur qu’elle avait à ses yeux !

Il pouvait y arriver !!

Il devait y arriver !!


« De cette main, je dissiperais votre tristesse
Votre coupe, jamais ne sera vide, car je serais à jamais votre vin

[i}Comment Monsieur Everglot ? Vous dire ‘père’ ? Si vous insistez…[/i]

Avec cette chandelle j’illuminerais vos pas dans l’obscurité
Par cette alliance je vous demande d’être mienne »
Joigant le geste et la parole, il sortit l’alliance de sa poche et la passa à une branche morte qui dépassait du sol..





Et tout commenca…

La terre trembla, une main sortie…
Victor n’en croyais pas ses yeux… Devant lui, un cadavre venait de ressuciter



« Je le veux» dit-elle d’une voix enrouée

Quelque chose tomba de son oreille… Une chose verte, elle n’y fit pas attention… Personne n’y aura fait attention.

Victor s’enfuya à toute jambes.. Il ne comprenais rien, mais il s’en fichait, il lui fallait mettre le plus de distance entre lui et cette abomination sortie tout droit des enfers…

Mais, celle ci ne comptait pas le lacher aussi facilement…



La course qui s’en suivit était terrible, Victor était pétrifié de peur… Le cadavre semblait prendre de l’avance..
Les bois semblaient contre lui…



Victor arriva sur le pont… Il se retourna mais ne vit rien…

Il fit deux trois pas… Commenca à prendre confiance, puis regarda l’église.. Du moins, il essaya…



« Veuillez embrasser la mariée »

Tout devint sombre…



“Emilie !!! Où Es-tu ?”
Il pleura, elle etait partis sans lui… Il n’avais plus qu’a se laisser mourir et à esperer qu’elle soit heureuse…

Bichton, L’Asticot (bouc Emissaire) est morte.





Jour 3 : « Si je touche… »



[color=darkred]Nell Van Dort était éffondrée… Les Everglots etaient plus qu’enervés… Comment en pouvait-il être autrement ? Après ce qu’ils venaient d’apprendre…

Et le crieur public n’arrêtait pas…

« Victor Van Dort a été vu ce soir dans les bras d’un cadavre ! Apres avoir jeté un coup d’œil autour de lui, il s’est enfui, laissant sans aucune consolation la famille Everglot… Le choix il l’a eu mais n’a pas fait le bon ! Victor Van Dort a été vu ce soir… »

Bien sur, tout n’était que calomnies.. Mais personne ne savais réellement ce qu’il s’était passé cette soirée là… Personne ormis les deux concernées, vous et moi…

Emil apporta le thé.. Nell n’en revenait pas.. Elle pleurait, pleurait, crachait, toussait, pleurait… Ses yeux vitreux étaient plongés dans son breuvage sombre… Son fils ! Son propre fils !
C’etait impossible…
Une peine plus grande existait-elle ? Y’avait-il quelque chose de plus dure que de se sentir rejeter par son propre fils ?

Elle s’allongea un moment.. Les larmes plein les yeux.. La tristesse plein le cœur…



Victor et ce dit « cadavre » arrivèrent dans un saloon… Le voyage avait du affaiblir le cadavre car elle se tint immobile pendant un instant, les mains sur les côtes qui dépassaient de sa robe…

« AAAAAAAAARRRRGHHHH !!!! » Victor hurla ! Que se passait-il ? Où était-il ?

“ Une nouvelle recrue ” dit une voix…
L’animation qui l’entourait l’effraya encore plus… Des vers, des squelettes, des affreuses personnes qui avait tous quelque chose qui n’allait pas… La vie les avaient quittée…

[…]

Emilie… puisque c’est ainsi que s’appellait la defunte, appris à rassurer Victor, celui-ci n’en croyait toujours pas ses yeux… Mais il la croyait elle… Il n’avait toujours pas accepté pourtant qu’ils etaient mariés.

« Mais c’est elle l’autre femme ! dit-elle quand il essaya de lui faire comprendre qu’il en aimait une autre, vous.. Vous m’avez epouser ! C’est elle l’autre femme…
- Mais enfin ne comprenez vous donc pas que c’était une erreur ? Jamais je ne n’aurais songé à vous epouser… »

Elle s’enfuya, les larmes aux yeux… Elle pleura sans doute… Victor connaissait sa chanson, il la connaissait par cœur maintenant… Il l’avait tellement entendu…

Emilie : - Si je touche la flamme d’une chandelle, je n’ai aucune douleur
Si on m’enfonce un couteau je n’ai pas peur
Je sais qu’elle a un cœur qui bat
Et que tout est mort en moi
J’ai pourtant cette douleur
Qui me dit que ce n’est qu’un leurre
Qu’il me reste encore une larme à verser…



Victor l’aimait bien.. Mais ne l’aimait pas… Il aimait Victoria, et la nausée le prenait quand il pensait à elle. Il essaya plusieurs fois de se reveiller de ce soi disant cauchemar.. Mais rien quand il ouvrait les yeux, il l’avait devant lui…
Loin d’elle…

Il y avait bien un moyen de retourner en haut…
La ruse lui fit permettre de convaincre Emilie à rencontrer sa belle famille, à grand coup de :

“ Oh, ils vivent encore ?
- J’en ai bien peur… ”
“ Il y’a des escaliers gros beta ”

Il arriva enfin à avoir une rencontre avec Gutknecht l’ancien…



Mais celui-ci était reticent aussi…

“ Pourquoi remonter quand les gens rêvent de descendre ? ”
“ C’est vraiment une question de vie ou de mort pour m… nous ! ”

“ Un vieux sortilege d’Ucrenien devrait suffire, avait enfin prononcé l’ancien…, n’oubliez pas quand vous voudrez remonter dites « Marelle. »




« Apres avoir passé tant de temps sous terre, j’en avais oublié la splendeur du clair de lune… » Soudain, elle s’étouffa…
Des papillons s’échappèrent de nulle part… Le voyage l’avait affaibli.. Que se passait-il ? Elle s’écroula dans la neige blanche… Sa peau bleu foncée… Sa robe dechirée, tout commencait à se transformer en papillon… Tout…

« Noooooooooooooonnnnnn !!!!!!!!!!!!!! s’écria Victor, Emilie !! S’il te plait ne me laisse pas !! Emiliiiiiiieee !! »

C’etait trop tard…

Nell ne respirait plus… Son teint était livide, sa main pendante ne réagissait plus…

« Nooonnnnnn !!!!!! s’écria Wiliams Van Dort, Neeeelll !! S’il te plait ne me laisse pas !! Neelllll ! »

C’etait trop tard…

Des papillons s’envolèrent de toute part…
Des larmes fusèrent de partout…

Des cœurs se brisèrent à cet instant…


« Je serais là Victor… Mais en tant qu’esprit… Et c’est à toi seul de me rendre libre »

Victor s’écroula dans la neige, il était venue ici pour la tromper ! Pour son orgeuil personnel.. Il s’en voulait tellement… Emilie… Cadavre victime… C’etait impossible… Et pourtant…

Il l’a pris dans ses bras, mais cependant, il lui semblait qu’elle coulait verticalement dans un abîme sans qu’il ne puisse rien faire pour la retenir… Il pleura, des larmes nouvelles apparurent sur ses joues… Son chagrin était bien là… Il pleura…
C’est sans doute le risque à prendre, si on s’est laissé apprivoiser…

Emilie : - Si je touche la flamme d’une chandelle, je n’ai aucune douleur
Dans la glace ou dans le feu je n’ai pas peur
Et je sens ce briser mon cœur
Il ne bat plus, il est en pleurs
J’ai pourtant cette douleur
Qui me dit que ce n’est qu’un leurre
Même si je suis décédée
Je crois qu’il me reste une larme à verser…


SSerenity, Nell Van Dort (cupidon) meurt… Entrainant avec lui Mandrino, Emilie (vengeance).








Nuit 4 : “Jusqu’à l’aube”



Victor, tapa dans la neige… Les derniers instants d’Emilie etaient perdues.. Des miliers de papillons s’etaient envolés…
Il revint dans le monde des morts… il ne sût pourquoi.. Il ne sût comment.. Mais il était revenu…

« Que c’est-il passé ? ! Où est Emilie ! »
« Jamais plus ! »
« Quelle folie de vouloir monter en haut ? Où est votre femme ? Où est ma chere Emilie ! ? »

Victor ne pouvait repondre.. Il était accablé, c’était sa faute, rien que sa faute, il n’arrivait plus à sourire…

Pendant ce temps là, au manoir des Everglots, les choses n’etaient guères plus joyeuses…

Wiliam pleurait, les Everglots etaient un peu génés, mais cela était surtout du aux causes qu’apportait ce décés… Ils n’auraient plus la moindre chance d’espéré avoir une dote…



Victoria, partagea la peine de Wiliam Van Dort, elle s’occupa des funérailles de la defunte… Mais elle aussi été accablé par la perte de Victor… Où était-il ? ‘‘Une femme mystérieuse ?’’ Qui cela t-il pouvait-être ?




« Vous êtes adorable, lui dit Wiliams lorsqu’elle lui annonca que les funérailles seraient annoncées à toute la population des le lendemain.
- C’est tout à fait normal et naturel..
- Non, la normalité est cruel, vous êtes bien au dessus de tout cela… »

Elle sourit, elle essaya du moins… Son fils lui ressemblait grandement…

Les deux promis étaient tout deux dans le plus grand des chagrins sans que l’un puisse consoler l’autre…


Emil éclata de rire dans les cuisines… La famille Van Dort ne pouvait plus rien apporter aux Everglots…
Il allait enfin pouvoir enlever Victoria…

AHAHAHAHAHAHAHAH !!! Le poison ! Il n’avais pourtant pas fait grand chose ! Empoisonnée la sale garce !
C’etait tellement agréable… De sentir l’idée de méchancetée gratuite… Le rêve…

Dans son thé.. Accablé par les nouvelles de son coequipiers… Le plan maquiavélique… Enfin.. C’est ce qu’il avait pensé…



Maudeline et Finnis Everglot arrivèrent en cuisine…



Finnis, après avoir jeté un coupd’œil à sa femme… Partit garder l’entrée…
« Qu’est-ce ? Demanda Maudeline en montrant le sachet de thé, provenant de la tasse de Nell Van Dort
- Du thé Madame
- Sentez
- Bien Madame »
Il s’approcha d’elle et le coup allongé, comme toujours, arriva à sa hauteur… Maudeline sortir un couteau de cuisine de sa robe et lui trancha la gorge, il s’écroula…

« Je ne permettrais à personne de ruiner ma famille ! »
Il essaya de parler, mais il ne put rien dire, le gargouillement de sa gorge se perdit dans les claquements des talons de Maudeline, qui repartait en compagnie de son mari…


MissK, Emil (loups) meurt.





Jour 4 : « Et son cœur qui bat… »




La nuit était tombée… Le chagrin, lui, par contre était encore bien là…
Dans cette morne situation plus rien n’aurait pu redonner le sourire à quiconque… Ormis peut-être à ceux qui avait comis ce crime et provoqué ce drame…


Victor n’en revenait pas… Il… Il s’en voulait tellement… Etait tellement chagriné.. Il ne savait plus où donner de la tête… Il n’avait que faire de tout, il pleurait…

Les morts n’était guere plus joyeux.. Ils etaient même pire.. Il n’arrivait pas à realiser… Plusieurs d’entre eux s’enfuirent.. Ils ne savaient pas où aller, ils ne savaient pas où ils partaient mais ils s’enfuyaient… A la recherche d’un esquisse de bonheur dissimulé quelque part…

Quelques fois, quelques rares fois, Emilie reaparaissait… C’etait beau.. Un envol de papillons se rapprochait inexorablement et faisait revivre un court instant Emilie…

Le premier événement de ce genre eu lieu lorsque Victor annonca qu’Emilie avait disparue à jamais…



Elle était derriere lui.. Souriante, sereine… Mais elle retomba bien vite.. Et de nouveaux, les papillons reprirent le dessus…




Le manoir des Everglot était maintenant rempli de fausse tristesse, de peine et de rancœurs…

« Emil ! ? Où es-tu ?! EMIILL ! » Cria Maudeline Everglot, un sourire aux levres.. « Emil venait sinon vous serez congédier ! » Elle partit le chercher en cuisine. Un clin d’œil à Finnis en passant dans le couloir…

Et c’est ainsi que tout le manoir fut sans dessus dessous lorsque l’on decouvrit Emil, la gorge tranchée, baignait dans son sang…

Wiliam, encore profondément attristé par la perte de sa femme, ne sut que dire… Il avait bien trop de quoi s’occuper… Les funérailles seraient bientôt célèbrées…
Victoria ne le quitta pas une seul seconde… Restant à son chevet dans son sommeil agité… Sur un siège devant la porte de la chambre lorsque celui-ci lui demanda de le laisser seul…

Hildegarde, troublée par l’affection que l’enfant porté à ce qui aurait du être son futur beau frère, essaya de les reconforter du mieux qu’elle put…
Mais rien ne fit changer la donne… Et ils resterent tous, sauf exception dans leurs immenses chagrins…

Alors, Hildegarde eu une idée… Elle alla prier Maudeline et Finnis Everglot de laisser leur fille qu’ils n’avaient jamais aimé de partir avec Wiliam Van Dort , quelque part… En pelerinage… Peut-être dans un autre pays… Peut-être dans une autre vie… Mais qu’ils partent pour leurs biens à tout deux…

La réponse fut bref…



Une gorge tranchée…

Ce fut sanglant… La vieille femme essaya de s’accrocher à la robe de Maudeline.. Mais celle-ci la repoussa d’un grand coup de pied et repartit, la laissant là, à l’agonie d’une mort douloureuse et proche…

Hildegarde eut juste le temps d’ecrire ce mot et de l’enfouir dans le collier qu’elle portait au coup

« L’ocean conduit à de nombreux ports mes enfant. Vous acosterez peut être dans un monde meilleur »

Elle mourut 2 minutes plus tard… Les mains ensanglantées… La peur dans les yeux… A la recherche d’une vie meilleure…



CevieuxfoudeMaurice est mort



[color=darkred]Nuit 5 : Mort faut bien y passer...


Victor était assis sur un banc de pierre… Celle ci, rongée par le temps le plongeait dans une grande méditation..

Pourquoi elle l’aimait tant ? Il ne s’était jamais parler.. Qu’avait-elle vecue pour qu’elle s’attache à lui comme ça…
A ses yeux, elle était encore étrangère, partie trop vite… Mais pourtant il ne comprenait pas d’où venait cette peine…






« Ecoutez-moi tous, à vos exquis
A moins bien sur, d’avoir perdu l’ouïe
Ecoutez l’histoire à faire pleurer un squelette
Dont la regrettée défunte mariée est la vedette »


Victor se retourna… Le peuple des morts était là… Tous le regardait, d’un regard profond et intense.. Ils lui expliquaient…

« Morts, Mort, faut bien y passer,
Mais vous en faite pas finalement c’est okay
On a beau prier, on a beau se cacher
Quand l’heure a sonner, on finira macabés

C’était la plus belle, à des kilomètres a la ronde
Quand un mystérieux inconnu entra dans son monde
C’était un vrai Roméo, mais fauché comme les blés
Et cette malheureuse poupée tomba vite à ses pieds
Mais quand papa dit «non» ça fait pas plaisir
Alors nos tourtereaux décidèrent de s’enfuir

Chorus : Morts, Mort, faut bien y passer,
Mais vous en faite pas finalement c’est okay
On a beau prier, on a beau se cacher
Quand l’heure a sonner, on finira macabés

Bonejangles : Alors ils se donnèrent rendez-vous en pleine nuit
Sans le dire à quiconque sinon c’était cuit
La robe de mariée de sa mère, lui aller comme un gant
Un rien vous habille quand l’amour mène la danse
A part un ou deux trucs, à ce que l’on raconte
Comme les bijoux de famille et les lingots des comptes

Et à côté du cimetière, près du vieux chêne gris
A trois heures moins le quart, dans les brumes de la nuit
Elle était fin prête, mais où était-il ?

Chorus : Et ?
Bonejangles : Elle l’attendit
Chorus : Et ensuite ?
Bonejangles : Elle vit une ombre, est-ce que c’était lui ?
Chorus : Et ensuite ?
Bonejangles : Son cœur battait la chamade
Chorus : Et ensuite ?
Bonejangles : Ensuite mon pote, tout est devenu noir…


Bonejangles : Quand elle ouvrit les yeux, elle était clamsée
Les bijoux envolés, et le cœur brisé
Alors elle se jura, étendue sous ce chêne
Qu’un jour, un grand amour, viendrait briser ses chaînes
Elle attendait que quelqu’un lui demande sa main
Et voilà qu’un jour, apparut ce gamin
Il lui promit l’amour, au cœur des ténèbres
C’est la petite histoire de ses noces funèbres… »




Elle était donc là la reponse… Et…

C’etait lui ! Ce « lord Barkiss » qui avait la chaine d’Emilie autour du coup…

Lui… Victor tomba à terre, ses poings se fendirent sur le sol…Des larmes tombèrent… Il était triste…


Emil.. Gisant mort.. Fut bientôt retrouvé par le crieur public… Celui ci arriva dans la cuisine… Il se pencha vers le cadavre mutilé qui ne bougeait plus…

« COUUUAACCC » un main s’était levé de ce corps inerte… Un main tenant un rasoir… Ce fut rapide.. Tres rapide… Le crieur public tomba à son tour sur le soit disant cadavre d’Emil… Les nouvelles allaient tarder à arriver demain...


Flochette meurt, Crieur public (loup).




Jour 5 : « J’adore votre enthousiasme »


Victoria ne savait que faire… Où était Victor ? Enfui disait-on…

Elle faisait les cent pas dans sa chambre.. Quand un hurlement retentit dans le couloir.. Que se passait-il encore ?!

Elle sortit de sa chambre et se dirigea vers la cuisine… C’est là qu’elle les vit.. Les deux cadavres gisant au sol… Elle se recula… Horrifiée… Elle se plaqua la main sur sa bouche pour s’empecher de crier…
Un silence… Un long moment où le bruit était absent… Elle s’approcha enfin des deux silhouettes…

« Une cadavre… Il est partit avec une cadavre… » Cette phrase, ponctuée par de longs soupirs venait d’être prononcée par le crieur public…

« Pardon de qui parlez vous ? De Victor ?! Vous avez vu Victor !!? »
Elle se jeta sur lui… Le secoua
« Vous avez vu Victor ! ? »
Cela ne servait à rien…

‘Un cadavre…’

Victoria sortit de chez elle… Elle savait où aller… Elle y avait réfléchi… Qui donc dans le village pouvait savoir la question qu’elle se posait ? Qui donc dans le village pouvait savoir ce qu’il y avait après la vie ?

C’est ainsi qu’elle se retrouva à l’eglise… Demanda de l’aide au pasteur Gaswell…

« Est-ce qu’un mort peut marier un vivant ? » Elle n’avais pas le temps d’insinuer quoi que ce soit… Elle alla droit au but…




« Que voilà de sombre pensées pour une future mariée…
- Mais c’est une mariée que je crains.. C’est pourquoi il faut que je sache.. »

Pasteur Gaswell ne savait que faire.. Ne savait que dire… Cette petite divaguée… Elle devait être possédée par le diable.. Il n’y avait pas à réfléchir plus longtemps là dessus…


Victor jouait… Il avait trouvé un piano…

« Vous saviez qu’Emilie jouait elle aussi du piano ? »
Victor se retourna… Mme Plum, celle qui l’avait si bien acceuilli était derrière lui…
« Pardon ? Ah non, je n’en savais rien, repondit-il d’un air lasse… Je n’ai pas vraiment eu l’occasion de savoir grand chose…
- Je suis sûre que si… Si vous attendez un peu, elle reviendra… »

Victor attendit donc… Et elle revint…

« Tu es.. resplendissante…
- Merci… » Emilie s’asseya à ses côté… Posant ses mains sur le piano défoncé par le temps…

Et ils jouèrent…






« Ne pars pas… Je voulais te dire.. Je suis… dit Victor lorsqu'Emilie se leva
- C’etait magnifique, Mme Plum avait les yeux brillants de larmes… C’etait magnifique… »

Emilie disparue de nouveau...

Victor soupira… En effet c’était vraiment… C'etait vraiment une...


« Horrible crapule venant des enfers ! Sortez de ce corps ! »

Pasteur Gaswell s’avanca vers Victoria… Celle ci recula effrayée.. Le prêtrel brandit une croix en or massif et se jeta sur elle… Comme si d’une etreinte il pouvait la briser…

« Arrière demon de l’enfer ! »

Victoria recula vers le fond de l’église.. Que faire ? Il allait la tuer si il continuait…
Pasteur Gaswell lui lançait maintenant des objets…
« Vous allez regrettez le jour où vous avez pris possession de son âme ! Clamait-il entre deux chandeliers jetés… Mourrez et disparaissez ! »
Victoria avait le visage en sang… Elle se raccrocha à l’autel…

« AAARRRGGH »

Le prêtre l’avait maintenant attrapée par les cheveux… Il la lançait de tout les côtés… Elle se cogna contre les murs.. Les pierres froides et sombre de l’eglise… Elle n’y voyait plus rien…

L’orage éclatait… Un eclair frappa le clochet de l’eglise.. Le bâtiment trembla…

« Mais je vous ai fait quoi ? Demanda Victoria, pleurant, recroquevillée dans un coin…
- Vous avez oser pénétrer dans mon église sale sorcière ! »

Il se jeta sur elle… c’était la fin…



Mme Plum pleurait en silence… Emilie disparue, elle ne savait que trop faire… C’etait son heure à elle… Elle le savait…

« Adieu Victor… »
Et elle mourru en silence… Sans peine ni larme.. Un sourire sur son visage…


C’etait la fin… Pour lui…
Il trébucha lorsqu’il voulut tuer Victoria… Il glissa sur le sol recouvert de sang.. Et tomba tête la première sur le marbre froid de l’autel…

Victoria se releva avec peine… Tout était fini…


Jonas, Pasteur Gaswell (loup) et Chamaloow, Mme Plum (simple villageois) sont morts.
Revenir en haut
Voir l'identité de l'habitant Envoyer une missive
Boneangles
Bouc Emissaire
Bouc Emissaire


Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 15 Aoû 2007
Messages: 1205
Localisation: Lorraine !

MessagePosté le: 01 Juil 2008, 16:00    Sujet du message: Répondre en citant

Nuit 6 : Exusez moi tous…



Victoria rentra chez elle… Elle était terrifiée… Elle en tremblait encore… Elle avait failli mourir aujourd’hui…

Des images lui revenaient sans cesse… Le regard du Pasteur… Son air de demance… Elle ne savait que faire maintenant… Tout lui semblait si… Si affreux et si cauchemardesque..


Victor se releva… Il alla chercher Bonejangles… Il devait être au courant de tout…


Lorsqu’il arriva au bar, il le vit chantant… Il était avec elle !
Victor n’en cru pas ses yeux ! Il l’avait quitté deux minutes avant… Comment ? Elle lui aurait dit si elle pouvait rester un peu plus longtemps…

Que se passait-il… ?

Emilie était si pâle… Victor si triste… Elle ne lui avait rien dit…
Tout le bar était captivé par la chanson

Bonejangles s’approcha de Victor…

« Allez mon pote ! C’est à toi ! » Et il le jeta sur la scène



« Emilie.. Que fais-tu là ? » Elle se contenta de le regarder, les yeux vides de tout… Denués de tout…

« Emilie ! » Victor ne comprenait pas.. Tout se brouillé dans sa tête…

Que se passait-il ?

Il la prit dans ses bras.. Elle était gélée… Ce.. C’etait impossible… Ce..

Ce n’étais pas Emilie…


[img]http://f3c.yahoofs.com/shopping/3063652/simg_t_m20022376852002237685jpg175?[/img]


Victoria arriva dans la chambre de Wiliam Van Dort… Elle avait peur…
« Que se passe-t-il mon enfant ? Pourquoi tremblez vous ? »
- C’est le Pasteur il m’a… » Elle ne put rien dire de plus.. Elle éclata en sanglot… Victor lui manquait… Elle avait mal… Elle s’evanouie..



« Mort ! Mort ! Faut bien y… » Victor avait mal à la tête.. Tout tournait..
Mais que se passait-il ? Comment ? Il avait l’impression de vivre en enfer.. Des images se bousculaient et Emilie restait toujours là.. Intacte et indifferente… Non, il avait raison… Ce ne pouvait-être Emilie…

Une bagarre éclata de l’autre bout de la taverne.. Des verres volèrent.. L’un atterit sur la figure bleur pâle de la mariée… Elle ne dit mot…

Victor se retourna vers Bonejangles… Qu’en avait-il fait ?!

« Qu’avait vous fait a ma femme !! » Et il se rua sur lui… Tout les morts se joignirent à la melée… Bonejangles brisa sa machoire.. Il ne pourrait plus chanter…

Il ne pourrait plus chanter…

« Nooonnn Victor… Laisse le.. Il ne voulait pas faire de mal… »
Emilie était derrière eux… Enfin.. Ce qu’il en restait.. Elle disparue à nouveau…

Bonejangles se tourna vers le peuple des morts et Victor, ses yeux humides semblaient exprimés un profond regret…

« Je.. Je voulais juste vous offrir un peu de joie… » Il se tourna vers le côté… Comme pour cacher ses larmes… Et doucement… Tres doucement… Disparu lui aussi à son tour..

Naheulbeuk meurt.





Jour 6 : Exusez moi tous..



« Tout est de ta faute »
Il remit sa chaise en place.
« Tu n’es rien, qu’un poète raté »
Il leva la jambe.
« Tu me voir te supplier de me relever n’est-ce pas ? »
Il tendit son bras



Wiliams Everglot s’approcha du lit.. Victoria remuait.. Cela allait faire bientôt 9heures qu’elle n’avait pas donné signe de vie… Elle ouvrit le yeux.
Dans son regard, il y lit la peur, et la haine, une crainte et une hantise.. Elle regarda frénétiquement autour d’elle avant de comprendre qu’elle était en sécurité… Elle s’assit et expliqua à Wiliams ce qu’il lui était arriver.. La terreur qu’elle avait vecu avec le pasteur Gaswell.. Son recit fut ponctué de soupirs et de longs silences.. Puis d’une visite



« Vous allez vous remarier ma chère, avec un homme de notre range et mieux fortuné !
- Noooonnn, c’était ce qu’elle avait craint le plus au monde… Victor disparu..
- Si ! Pauvre sotte, nous n’avons plus aucune fortune, demain nous seront à la rue si l’on ne vous retrouve pas un parti !
- Mrs et Mr Everglot accordez nous quelques temps, le temps que Victor revienne..
- Ce larbin aura le temps qu’il nous faudra pour trouver un autre pretendant.. Et maintenant il Suffit de vos comédies mademoiselle ! » Ils sortirent..

Victoria s’était de nouveau evanouie…



« Ma tête etallée par terre ne te suffit pas ? »
Il s’abaissa doucement.
« Allez qu’attends-tu ? »
Le jeune homme souriait.
« Rêve toujours ! TOUT EST DE TA FAUTE ! »
Victor rapprocha sa jambe de la tête de Paul, le serveur, celui ci frisonna un instant, puis Victor applatit son pied sur la tête de celui ci qui s’écrasa contre le sol…

Paul était arrivé au bar, où Victor pensait à Victoria, se lassait d’elle.. Elle lui manquait.. Elle.. Il ne se sentait pas bien ici, bien que les morts soit le peuple le plus gentils qu’il avait jamais rencontré.. Sa presence lui manquait grandement..

Le serveur l’avait taquiné.. L’avait cherché.. La jalousie de voir le peuple de la mort chanter des louanges à un jeune homme vivant qui n’avait rien fait pour, l’avait pousser à engendrer la haine de Victor.

Celui ci était tout d’abord resté calme.. Puis, s’était lassé de s’entendre repeté qu’il n’était rien, qu’Emilie était morte de sa faute, que la vie l’avait quitté et qu’il n’avait pas sa place ici… Et dans un élan de fureur, avait profité de la position de faiblesse de son adversaire, qui, après avoir voulu sauter sur les genoux de Victor s’était retrouvé à terre, pour libèrer toute la colère qui s’emanait de son être…




Aujourd’hui, vous retrouvez Chamaloow, Paul le serveur (simple villageois) morte..



[color=darkred]Nuit 7 : Un peu de silence




Victor s’était decidé.. Demain il epouserait Victoria.. Il ne savait pas comment.. Il ne savait pas pourquoi.. Mais il l’épouserait. Bien evidemment il lui faudrait l’aide d’Elder.. Mais ça ne devrait pas poser trop de problème.. Victor serait être convaincant…

« Quoi ?! Vous allez l’épouser ? Alors qu’elle est morte à cause de ça ? !
- Oui, demain je me marierais avec, après l’avoir retrouvé, et que ça vous plaise ou pas.. Vous pourriez m’en empecher mais je ne pense pas que..
- Que quoi ? Vous croyez qu’on va vous laisser comme ça ?
- Je ne pense pas que c’est ce qu’elle aurait voulu.. » C’etait dans la poche.. Il avait prononcé les mots magiques…

Dans maintenant un peu moins de deux heures, il serait de retour chez les vivants…



Le monde des morts étaient en fête à present.. Chaqu’un ne pensait plus qu’au bonheur de Victor

Chorus morts : Un mariage, un mariage, il va y avoir un mariage, un mariage…
Un mariage, un mariage, il va y avoir un mariage, un mariage…

Araignée veuve : une minute Victor, vous n’allez tout de même pas vous marier dans une tenue pareil ?
Chorus Araignées : Vous etes mignon mon garçon
Mais ce costume ne vaut rien
Les araignées sont là pour vous mettre sur votre
Trente et trente et trente et trente et trente et trente et un

Cousons par ci, cousons par là, nous serions bientôt pretes
Un trait de vous sera utile et nous ne manquons jamais de fil
Et en prime on vous garantis une qualité parfaite

Chorus Araignés : Tout ces accros sont disgracieux
Nous allons faire de notre mieux
Et quand les gens te verront, ils n’en croiront pas leurs yeux
Ils n’en croiront pas leur yeux !





Victoria se releva.. Il y avait encore un moyen… Apres tout.. Elle pouvait toujours s’echapper pour aller retrouver Victor non ? Mais pour ça, il lui fallait l’aide de Wiliams…

Apres lui avoir expliquer son plan.. Ils s’éclipsèrent chacun de son côté… Ils devaient absolument pas faire le moindre bruit…

La maison était encore endormie.. Tout paraissait calme.
Victoria passa la tête par l’entrebâillement de la porte de sa chambre.. Personne…Elle courut le long du couloir.. Son plan consistait à s’echapper sans que personne ne s’en aperçoive.. Et Wiliams leurs ferait croire qu’elle était tout simplement malade, d’une chose contagieuse, la varicelle par exemple…

Lorsque tout à coup… Elle entendit des talons qui claquaient et resonnaient sur le marbre.. Non pas elle ! Surtout pas elle !

« … Ne manque plus que la garce et peut être qu’un jour on pourrait se sortir de cette passe.. »
C’etait Maudeline…



Celle ci n’en n’avait que faire du mariage et de l’arrangement financier maintenant… Le meutre, elle y avait pris goût… Et désormais, plus rien ne l’arrêterait… Rien…

Victoria longea le mur.. Il ne fallait surtout pas qu’elle se fasse repérer.. Sinon, sinon, elle n’osait même pas y penser. Mais elle se raprochait, de plus en plus.. Victoria avait peur.. Tres peur..

Maudeline descendit les marches du hall et se retrouva en face du piano.
Poussée par une indicible folie, Victoria descendit les escaliers à son tour, trois par trois.. Maudeline se retourna.. Et Victoria se jeta de toutes ses forces sur la silhouette..

Celle ci reçue un choc lorsque’elle tomba sur le piano.. Sa tête arriva pile à l’ouverture du couvercle, qui trembla… Les cordes jaillirent de partout… Le piano était mort… Le dit couvercle se referma… Maudeline suivit le piano…

Victoria se releva.. Un de moins.. Elle se sentit peiné.. Après tout elle était quand même sa mère… Puis, l’image de Victor lui revint en tête…





San Seya, Maudeline Everglot (loups) meurt.



Jour 7 : Aucune force sur terre...



Un mariage il va y avoir un…

Cuisinière 1: un mariage sans gateaux n’est pas un mariage important
Cuisinere : Il manque quelque chose…
Cuisiner : du beurre dur
Cuisinière 1: Il manque surtout de temps
Cuisiniere : Permettez moi d’ajouter ce qu’il y a
Cuisiner : Mon nez !
Cuisinere : Oh navrée..
Cuisinière 1: Une ptite minute, c’est ça !
Cuisinere : Voilà
Cuisinier : Un peu de ça
Cuisinere : un peu de ci
Les trois : Et le gateaux sera reussi ! Un mariage un mariage, il va y avoir un mariage



Chorus Hommes : Houura, Où ça ? Il va y avoir un mariage, un mariage
Celebrons cette journée, avec la mariée hourra
Ce jour a illuminé, le monde des ténèbres
Et en veillant sur la mariée, nous deviendrons celebres
En célébrant, en célébrant, ces noces funèbres

Houra, houra, vive où plutôt, mort la mariée..

Chorus Femmes : Woua wow, voilà la mariée
Elle attend ce jour depuis maintes années
Que ses vœux que ses vœux soient tous exaucés
En ce jour benit, vive la mariée

Chorus Hommes & femmes : La mariée est là, mariée hourra, mariée..

Chorus Femmes : Car ce jour, car ce jour
Ce rêve plein d’amour
De l’amour de l’amitié
De l’amour de la paix
Qu’ils soient aussi parfait que ses plus beau rêves
Un jour plein d’espoir, pour elle, enfin se lève..

Chorus morts : Ca sera la plus incroyable des célébrations
Ceux de la terre des vivants ne savent pas d’où nous venons
Nous célébrons, oh ces noces funèbres
Vive la mariée, et cette journée sans egale
Direction la terre des vivants
Pour le grand voyaaagee !!!


Tout était prêt, ils etaient enfin montés en haut… La terre des vivants leur ouvrait ses portes… Rien ne pourrait gacher se bonheur… Il ne manquait rien pour célèbrer cette journée parfaite ! Rien..

Rien ?

Victoria courut dans sa chambre, prendre ses affaires.. Si le Pasteur Gaswell ne l’avait pas aidé.. Peut être que le lieu sacré pourrait le faire !

Victor partit chez Victoria.. Un mariage sans mariée.. N’importe quoi !

La future mariée avait le souffle court.. Elle avait peur de tomber sur Finnis.. Maudeline gisait encore à terre… La tête, ou du moins, ce qu’il en restait, ensanglantée.

Le jeune homme arriva bien vite à la demeure des Everglot.. Il ouvrit l’immense porte et se retrouva nez à nez avec le cadavre de Maudeline…



Elle prépara ses affaires en toute hate et sortit par la fenetre… Pour une fois que les draps allaient servir à autre chose que s’étaler dessus…

Victor accourut dans la chambre de Victoria…

Que se passait-il ?

Victoria jeta le drap par dessus la barrière et, tant bien que mal, parvint à accrocher la toile… Celle ci ne resta pas stable pour autant… Elle tremblait.. Elle était à 3 mètre du sol.. Son drap ne descendait pas tout le long mais elle pourrait aisément sauter les deux metres qu’ils lui resteraient à faire.

Un enfant qui passait par là, regardait la scène avec insistance.. Que faisait cette femme ? Qu’est-ce qu’elle fuyait ? Elle semblait avoir du mal.. Elle tremblait…

Il s’approcha pour lui proposer son aide… Lorsque tout à coup, sans aucune raison particulier, la silhouette tomba…

Elle ne formait plus qu’une masse informe et immobile… Un mince filet de sang arriva jusqu’aux pieds de l’enfant qui restait là.. Bouge bée.. Elle était morte…

Aujourd’hui vous retrouvez Jewl, Victoria Everglot (voyante) morte






Nuit 8 : Un vieux sortilège…



Le peuple des morts attendait… Victor n’allait pas tardé à venir de toute façon.. Ils allaient enfin pouvoir voir sa ‘Victoria’ !

Tout le monde attendait patiemment…

Victor attendait patiemment…
Il re-toqua à la porte de la chambre de sa future femme…
« Victoria ! C’est Victor.. Je… Si se marier tiens toujours.. Je le veux bien.. »
Quel imbécile.. Un faux héros… Totallement stupide…
« Victoria ? Tres chere ? »
Aucune reponse, il commençait à s’inquieter…
Il poussa la porte, la fenêtre était restée ouverte… Les rideaux de soies flottaient au gres du vent, la lune éclairait la pièce…

Victor regarda partout…
« Victoria ? … »



Il s’inquiétait sérieusement là… Et puis apres tout.. Elle devait être quelque part dans cet immense manoir.. Elle allait surement revenir tres vite…
Il s’approcha du balcon…. Respirant l’air de la nuit… Un papillon passa, il lui rappelait Emilie… Il lui tournait autour, Victor le chassa du mieux qu’il put mais, l’esprit occupé, il faillit tomber à la renverse… Ses yeux fixèrent le sol, un tas de couverture informe s’étalait de toute sa longueur sur le gravier rugueux…
Il sortit de la chambre de Victoria en trombe.. Que se passait-il ? Sautant la moitié des marches de l’escalier du grand hall, ouvrit la porte de la demeure et contourna en toute hate les murs du bâtiment…

« VICCTOOORRRIIIAAA »

Il tomba à genoux ! Apres Emilie…

« NOOOONNNN !!! VIICCTTOORRIIIAAA »


« Il se prend pour qui ?
- Nous faire attendre autant de temps !
- Quelle indescence !
- Il a du nous laisser tomber
- Ca ne m’etonnerais même pas !
- CA SUFFIT ! Calmez vous ! Il a certainement une bonne raison ! »

Les morts s’impatientaient.. La tension commençaient à se faire sentir.. Ils s’entaient tous, une ombre dans la nuit.. Comme si ils étaient pris au piège.. Et pourtant, ils n’avaient rien à craindre…

Soudain, les deux enfants s’étouffèrent… Personne ne savait ce qu’ils leur arrivaient mais ça arrivait !
Ca ressemblait étrangement à la mort d’Emilie… Tout le monde avait les yeux braqués sur eux…


« C’est l’air ! C’est l’air ! Il nous faut Elder ! Viiittteee !! »

Mais Elder Gutknecht était resté en bas… Il savait tres bien ce qu’il se passait… Mais il ne pouvait malheureusement rien faire… Les morts ne sont pas fait pour aller sur la terre des vivants…

Il savait tres bien que deux enfants, plus fragiles que tout les autres, etaient sur le point de mourir.. Mais il ne pouvait rien faire… Si ce n’est, se mutiler l’esprit…

Et les deux enfants, plus innocent que tout les être humains, plus blanc que neige et plus pure que l’or rejoignirent bientôt le pays de l’apres mort…




Ade meurt, il etait Simple Villageois



Jour 8 : Les morts Envahissent la terre !!



Victor se demanda comment il avait pu retourner auprès des morts… Il se le demandait encore, mais il était bien entouré de cadavre.. Assis au milieu d’eux, il pleurait…

Tout le monde le regardait.. Personne ne savait ce qu’il advenait de dire dans des circonstances comme celle-ci… Le pauvre homme.. Ses deux prétendantes étaient mortes… Il était seul… Seul et triste, seul et déséspéré…

Il se leva et partit… Personne ne le suivit, il voulait être seul et tout le monde pouvait le comprendre…

Les morts étaient tous livides… L’air ? Peut-être.. En tout cas, rien ne déroulait selon leurs plans…
Rien…




Finnis ouvrit la porte du manoir.. Que s’était-il passé ? Il parcourut le grand hall et vit le cadavre de Maudeline.. La tête ensanglantée et pâle.. Morte…

Il traversa la pièce pas à pas, que s’était-il passé ? Il se dirigea vers le piano et regarda Maudeline un instant… Puis avec son pied lui tourna ce qu’il restait de sa tête.. Celle ci roula par terre, cinquante centimètre plus loin.. Decapitée…

Ses yeux vitreux balayaient la scène puis soudain, il rigola ! Un rire sinistre, aigu, faux.. Mais un rire quand même…

Il continua son observation jusqu’à arriver dans la chambre de sa fille… Il comprit tout de suite ce qu’il s’était passée.. Elle s’était enfuie pour aller voir ce vaurien… Il le retrouverait ! Il les retrouverait tout les deux ! Ils se vengerait de la mort de sa femme…

Il les retrouverait !

Un rire demoniaque, un rire à glacé le sang… Puis plus rien…


En effet rien, aucune victime.



Nuit 9 : Un mariage...



Le peuple des morts s’agitait… Où etait donc Victor ? … Il les avait laissé sombrant à leur maladie..

Le jeune homme était assis dans les bois. Le tronc d’arbre sur lequel il était assis ne ressemblait à rien. De toute façon, il aurait pu ressembler à n’importe quoi, jamais Victor ne l’aurait remarqué… Ses pensées, faits et gestes etaient uniquement tournés vers une seule personne… Du moins, c’est ce qu’il esperait… Deux personnes arrachaient son cœur et la nostalgie de ces deux êtres était bien presente et lui arrachait le cœur…

Victoria…


Emilie…


Les deux qui lui avaient brisé le cœur par leur absence et leur silence…




Finnis arriva jusqu’au bois… Il avait suivit l’odeur du vaurien et se mouvait avec grâce dans les bois…

Victor se retourna precipitemment.. Il avait entendu quelque chose…
Finnis courait désormais, de peur que Victor ne lui echappe.

Le jeune homme tremblait… Il savait tres bien, qui etait cet personne et ce qu’elle lui voulait…

Finnis eclata d’un rire aïgue… Il etait proche le misérable… Tres proche… Trop proche…

« Victor que se passe-t-il ? Vous allez bien ? » Demanda William

« AAAAARRRRRRRRGGGGGHHHHH » Victor clama, il brailla jusqu'à ce que sa voix eteinte lui fit mal…

« Pardonnez moi… mais j’ai cru un instant entendre un rire… » Le vieil homme semblait perdu.. Il voyait dans les yeux de Victor une crainte sans fin... Une terreur infinie...

Victor partit en courant, laissant l’inconnu sans un cheveu de sec… Finnis arriva juste derrière… Un sourire bea, il s'approcha...

"Bonsoir Wiliam... Un mariage dites-vous ? ... Un mariage..."

Finnis lui sauta au coup... William ne reagit pas.. De toute façon, il ne pourrait plus reagir à quoi que ce soit...



Aujourd'hui, Méitar est mort, il etait William Van Dort, un Simple Villageois


Jour 9 : En parlant de reconstituer les morceaux...




Il était resté seul..

Tres seul…

Trop seul…

Il se sentait perdu… Seul à travers la ville, seul à travers ses pas… Seul

Ils etaient tous partis.. Tous sans exception, tous l’avait laissé… Enfin, il n’avait pas voulu venir plutôt… Mais lui seul savait ce qui les attendaient si ils continuaient à s’entêter de rester en haut…

Il ne s’appelait pas Elder pour rien ! Il avait déjà tant donné… Apres tout, son après-vie était bientôt finie maintenant…
Il regarda autour de lui.. Il lui restait un œuf… Un non-retour définitif ?
Apres une longue hésitation, il partit…


Il rejoignit le monde des vivants, sachant tres bien qu’il ne pourrait jamais retourné en bas… Et qu’il allait mourir, un jour ou l’autre de toute façon… La question restait de savoir « Comment ? »

Il rejoignit la procession devant l’eglise… Que se passait-il ? Ils auraient dejà du être tous dehors, à souhaiter leurs meilleurs vœux aux amoureux…
Ils auraient du tous acceuillir Emilie venue leur dire « au revoir» une dernière fois…

Il s’approcha. Le peuple des morts était bien là, en effet, toujours avec le même gateau qui commençait à degouliner de partout…



Lorsqu’ils le virent, ils s’approchèrent tous et lui expliquèrent ce qu’il s’était passé…

« Et maintenant, on a perdu Victor !
- Pardon ?!
- Il est parti… »

… Dans les bois, c’est là où se trouvait Elder désormais… Partit à la recherche de ce qui devait être le futur marié… D’un coup, sans crier gare, il tomba… Ses os s’éclatèrent et se dispersèrent dans tout les sens… Il ne pouvait plus bouger…

« Et bien voilà qui est drôle… Regardez moi ça… Un mort mourrant d’os perdus… Sans personne pour l’aider… Sans personne pour le reconstituer… »

Un long rire glacial et froid… Puis, plus rien…



Aujourd'hui, Enaëlle de Saint-Yllène, Elder (Sorcière) est morte.



Nuit 10 : Les morts peuvent-ils épouser les vivants ?






Il les avait tous bluffé… Ils allaient tous mourir…
Plus rien ne pourrait contrarier ses plans !

« MOUAHAHAHAHAHAAHAHAHAHA !!! MOUAHAHAHA »
Ça fait peur hein ? Confus


« MOUAHAHAHAHAHAahahaha… » Il cracha, toussa… Que lui arrivait-il ? Qui se passait-il ?
Il n’arrivait plus à parler… Une extinction de la voix ?

Non, bien heureusement que non, ses poumons et ses cordes vocales marchaient à merveille. Tout allait bien ! Il avait simplement avalé de travers.. Sans doute…


Victor rejoignit enfin l’église… Tout le monde l’attendait. Il en manquait, certes, mais la plupart était là… Tous avaient l’air très faible. Mais ils étaient là. Bien là, attendant.

Et elles étaient là aussi…

Au prix d’un ultime effort, elles étaient revenues… Une dernière fois, pour lui dire « Adieu ».

Victor s’approcha, il se sentait bizarre. Comme si il les avait trompé toutes les deux. Comme si son cœur s’était dechirée pour ces deux femmes.

Emilie s’approcha.



« Emilie, je suis desolé… Je vous avait fait une promesse
- Et vous avez honoré cette promesse. »

Ses yeux brillaient de larmes… Elle était belle. Elle reprit :
« Je devais me marier, mes rêves m’ont été volés… Et maintenant c’est moi qui vole les rêves d’une autre… Je n’aime que vous Victor, mais vous n’êtes pas mien… »

Elle lui tourna le dos. Un esprit, celui de Lord Barkiss s’approcha d’elle.

« Je voudrais porter un toast : A Emilie, toujours demoiselle d’honneur, jamais epouse… Dites moi ma chère, un cœur qui a cessé de battre, peut-il encore se briser ? » Il rigola, Emilie le chassa d’un geste de la main, lasse, et elle partie…


Victor, après avoir enfin detourné ses yeux d’Emilie, s’approcha de Victoria…



« Oh Victoria, si vous saviez tout ce qui m’est arrivé
- Je le sais déjà Victor, je le sais… J’ai tout vu, Emilie m’a tout expliqué… Je vous aime Victor ! »

Elle s’en allait aussi… Victor la retint. Il ne voulait pas qu’elle s’en aille. Il ne voulait pas qu’elles s’en aillent.



Emilie venait de partir… Des centaines de milier de papillon s’envolèrent de toute part… C’etait beau, c’était triste… Victor était triste…

C’etait son tour… Au tour de Victoria de laisser son seul amour derrière elle pour partir…

« Adieu Victor.. Soyez heureux… Je vous aime »

Et elle disparue… Pas d’une façon extraordinaire, pas de la façon d’Emile. Elle s’envola avec grâce et légèreté.. Elle s’envola loin… Innaccèssible désormais…

Elles moururent dans l’indiférence général…

Et Finnis dans tout ça… Où était-il ? Quel mauvais coups préparait-il encore…

Bientôt… Patientez…



Aujourd’hui, Milambar, les demoiselles d’honneur, (simple villageois) est mort.

La partie s’arrête là.
La fin de l’histoire, ainsi que le debriefing vont suivre.

Un grand Merci à tous !









Bonus : Jour 10 : Selon notre plan



Victor couru le long de l’avenue… Il devait retourner chez Victoria… Il avait un compte à régler !

Finnis courut le long de l’avenue… Il devait retourner chez lui… Il avait quelque chose à rechercher !

Mayhew courut le long de l’avenu… Il devait retourner chez les Everglot… Il avait quelque chose à prendre.

Mais le chauffeur n’arrivera jamais à destination.

Dans sa course, il rencontra le jeune Van Dort. Apres avoir echanger quelque mots, Mayhew lui cracha à la figure.. C’etait, sans le vouloir, d’un coup comme ça.. Un reflexe… Il s’exusa, mais le garçon n’en tint pas compte et continuer son chemin à vive allure.

Finnis sortit un mouchoir de sa poche et s’essuya le visage, la pluie sans doute.

Mayhew, un point de côté s’arrêta un instant.. Il toussait, toussait, toussait et retoussait. Un long râle de sa bouche sortit… Il lui fallait de l’air ! Il fallait qu’il respire !

Il tomba. Jamais plus il ne se releverait… Ses poumons, fragiles, étaient maintenant hors d’état de marche… Il mourut dans d’atroces souffrances…

Victor, fila, le paysage défila sous ses yeux… Les bancs, le lavoir, les magasins, les vitres, son reflet, Finnis Everglot, les goutières, les pauvres chats apeur…

« Finnis Everglot ! Choc »

Il ralentit sa course… Finnis l’avait aperçu aussi…
Il s’arrêta devant la vitre d’un magasin… Finnis aussi
Il bougea le bras droit… Finnis aussi
Il ne comprenait rien… Finnis aussi

Et puis.. Tout lui revint en mémoire… Tout ! Lui qui avait tué Elder… Lui qui avait tranché tant de tête et de gorge… La mort de Victoria… Il l’avait poussé ! C’etait lui ! C’était lui le traitre qui avait couru à sa chambre et l’avait fait tombé ! C’etait Finnis… C’etait Victor !

C’était lui… eux…
Il ne comprenait plus rien… Ils ne voulaient plus comprendre…

Victor se jeta sur la vitre, la tête la première, il se jeta sur Finnis qui explosa en multitude de bouts de verre… Victor saignait, Finnis aussi… Ils allaient mourir…
Victor sourit… Vengeance…

« AHAHAHAHAH… VENGEAAAANNCCEEE »
















… Schizophrène…



Acteurs : Tout les joueurs de la partie n°67
Image : Notre ami Google
Videos : Youtube
Scénario : BoneAngles
Mise en scène : Re-BoneAngles
Revenir en haut
Voir l'identité de l'habitant Envoyer une missive
Mandrino
Loup Garou
Loup Garou


Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 12 Oct 2005
Messages: 5104
Localisation: Région Parisienne - 77

MessagePosté le: 01 Juil 2008, 18:14    Sujet du message: Répondre en citant

On peut poster?
On peut dire à quel point on a aimé cette partie? Bon, certes, on est mort beaucoup trop vite, mais on a adoré continuer à la suivre et surtout prendre le temps de lire les textes de son Meneur!

...

J'ai adoré cette partie! Bon, je suis mort beaucoup trop tôt, alors que je voulais absolument la jouer le plus longtemps possible, mais j'ai continué à lire tes textes, BoneAngles, et tu sais déjà à quel point je les aime!

Merci, donc, pour cette partie qui m'a permis de redécouvrir l'univers des Noces Funèbres!

_________________
Secrétaire du fan club "Les Amis d'Osuniev"
Pas d'idée, pas de feeling, pas de suspect..! ©
"Voilà pourquoi il ne faut pas voter contre moi!" ... Compliqué
Revenir en haut
Voir l'identité de l'habitant Envoyer une missive Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur MSN Messenger
sSerenity
Petite Fille
Petite Fille


Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 06 Avr 2007
Messages: 4664
Localisation: Marseille

MessagePosté le: 01 Juil 2008, 19:16    Sujet du message: Répondre en citant

C'était merveilleux notre mariage par Message Privé Mandrino ! J'en étais tout émotionnnnnné ! Dommage que l'on soit mort si vite, c'est dommage ... Mais je crois qu'on va attendre le débrief ! Triste
_________________
>> sSerenity, le profil <<
Balthy est notre maître à tous (et surtout le mien)!
Revenir en haut
Voir l'identité de l'habitant Envoyer une missive Envoyer l'e-mail Adresse AIM MSN Messenger
Mandrino
Loup Garou
Loup Garou


Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 12 Oct 2005
Messages: 5104
Localisation: Région Parisienne - 77

MessagePosté le: 01 Juil 2008, 19:28    Sujet du message: Répondre en citant

sSerenity a écrit:
C'était merveilleux notre mariage par Message Privé Mandrino ! J'en étais tout émotionnnnnné !



Et moi donc, ce fut un honneur d'avoir été choisi par toi, mon tendre sSerenity!
_________________
Secrétaire du fan club "Les Amis d'Osuniev"
Pas d'idée, pas de feeling, pas de suspect..! ©
"Voilà pourquoi il ne faut pas voter contre moi!" ... Compliqué
Revenir en haut
Voir l'identité de l'habitant Envoyer une missive Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur MSN Messenger
Boneangles
Bouc Emissaire
Bouc Emissaire


Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 15 Aoû 2007
Messages: 1205
Localisation: Lorraine !

MessagePosté le: 01 Juil 2008, 20:54    Sujet du message: Répondre en citant

[quote="Mandrino]On a le droit de poster ?[/quote]

Bien sûr que oui ^^ surtout si c'est pour dire des belles choses comme ça Confus


Mais vous en gardez pour le debrief hein ? Tire la langue




sSerenity a écrit:
C'était merveilleux notre mariage par Message Privé Mandrino !



Le mien à moi que je vous ai fait ? Heureux
Revenir en haut
Voir l'identité de l'habitant Envoyer une missive
sSerenity
Petite Fille
Petite Fille


Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 06 Avr 2007
Messages: 4664
Localisation: Marseille

MessagePosté le: 01 Juil 2008, 23:25    Sujet du message: Répondre en citant

Oui Oui Bone ^^
_________________
>> sSerenity, le profil <<
Balthy est notre maître à tous (et surtout le mien)!
Revenir en haut
Voir l'identité de l'habitant Envoyer une missive Envoyer l'e-mail Adresse AIM MSN Messenger
Krysta
Cupidon
Cupidon


Sexe: Sexe:Féminin
Inscrit le: 10 Nov 2005
Messages: 3626
Localisation: 3eme étoile à droite et puis tout droit jusqu'au matin

MessagePosté le: 01 Juil 2008, 23:50    Sujet du message: Répondre en citant

mais euh... Pleur
C'est moi qui doit me marier avec Ssérénity... Depuis le temps qu'on se fait la guerre, on tombera bien dans les bras un de l'autre un de ces jours, non? Rire
_________________
Présidente du Fan club des "Amis d'Osuniev"
"Qui a encore son droit de vote?"... "Moi!"
Mon cv
Mes avatars
Revenir en haut
Voir l'identité de l'habitant Envoyer une missive Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur MSN Messenger
sSerenity
Petite Fille
Petite Fille


Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 06 Avr 2007
Messages: 4664
Localisation: Marseille

MessagePosté le: 02 Juil 2008, 07:34    Sujet du message: Répondre en citant

Jalouuuuuuuse ! Et dire que tu étais Louve cette fois, ca aurait pu être vachement drôle ! Sceptique
_________________
>> sSerenity, le profil <<
Balthy est notre maître à tous (et surtout le mien)!
Revenir en haut
Voir l'identité de l'habitant Envoyer une missive Envoyer l'e-mail Adresse AIM MSN Messenger
Krysta
Cupidon
Cupidon


Sexe: Sexe:Féminin
Inscrit le: 10 Nov 2005
Messages: 3626
Localisation: 3eme étoile à droite et puis tout droit jusqu'au matin

MessagePosté le: 02 Juil 2008, 08:59    Sujet du message: Répondre en citant

sSerenity a écrit:
Jalouuuuuuuse ! Et dire que tu étais Louve cette fois, ca aurait pu être vachement drôle ! Sceptique

Ben oui...
Surtout que tu as vu comme je me suis bien débrouillée^^

Jalouse? moi?
Jamais Rougir Confus
_________________
Présidente du Fan club des "Amis d'Osuniev"
"Qui a encore son droit de vote?"... "Moi!"
Mon cv
Mes avatars
Revenir en haut
Voir l'identité de l'habitant Envoyer une missive Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur MSN Messenger
Boneangles
Bouc Emissaire
Bouc Emissaire


Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 15 Aoû 2007
Messages: 1205
Localisation: Lorraine !

MessagePosté le: 02 Juil 2008, 21:00    Sujet du message: Répondre en citant

Je posts le debrief les gens !
Revenir en haut
Voir l'identité de l'habitant Envoyer une missive
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé, vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Gare aux Garous ! Index du Forum -> Partie 67 Toutes les heures sont au format France heure d'été -- GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
subRed style by ktauber
Traduction par : phpBB-fr.com