Gare aux Garous ! Index du Forum Gare aux Garous !
Votre mission : survivre aux autres...
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des habitants de ThiercelieuxListe des habitants de Thiercelieux   Groupes d'habitantsGroupes d'habitants   S'enregistrerS'enregistrer 
 Galerie  GradesGrades  IdentitéIdentité   S'identifier pour vérifier ses missivesS'identifier pour vérifier ses missives   S'identifierS'identifier 
Gare aux Garous ! Index du Forum

Nuit 4 ~ Tonneaux en liberté !

 
Ce forum est verrouillé, vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Gare aux Garous ! Index du Forum -> Partie 188
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Lùthien
Cupidon
Cupidon


Sexe: Sexe:Féminin
Inscrit le: 22 Fév 2015
Messages: 284
Localisation: UZES

MessagePosté le: 19 Fév 2016, 22:01    Sujet du message: Nuit 4 ~ Tonneaux en liberté ! Répondre en citant

Nuit 4 : Tonneaux en liberté


La compagnie se demandait quel sort funeste les attendait encore. Ils avaient échappé de peu aux araignées. Ils étaient perdus. Les vivres leur manquaient quant à l’eau, ils n’en avaient plus. Après avoir parcouru quelques kilomètre en plus pour s’éloigner au plus vite des nids collants, ils tombèrent l'un après l'autre dans un sommeil inquiet, rempli de cauchemars horribles, tandis que le soir se muait en nuit, trop fatigués pour poster des sentinelles ou prendre la garde à tour de rôle…
Tard dans la nuit, les Elfes de la Forêt les trouvèrent endormis. Silencieusement, ils les lièrent et les emportèrent. Tous sauf un : Bilbo avait comme pressenti le danger et il s’était réveillé quelques secondes plus tôt. Enfilant son anneau, il s'écarta vivement. C'est pourquoi les elfes ne trouvèrent ni ne comptèrent jamais le hobbit.
Ils ne l'entendirent ni ne le sentirent pas davantage trotter à bonne distance derrière la lueur de leurs torches, tandis qu'ils emmenaient les prisonniers au palais.





Ces elfes ne sont pas méchants. S'ils ont un défaut, c'est la méfiance envers les étrangers. Malgré la puissance de leurs sortilèges, ils étaient, même à cette époque, circonspects. Ils différaient des Grands Elfes de l'Ouest, et ils étaient en même temps plus dangereux et moins sages. Les Elfes des Forêts traînaient dans le crépuscule de notre Soleil et de notre Lune, mais ce qu'ils préféraient, c'étaient les étoiles ; et ils vagabondaient dans les grandes forêts qui s'élevaient bien haut sur des terres aujourd'hui perdues. Ils résidaient le plus souvent à l'orée des bois, d'où ils pouvaient s'échapper parfois pour chasser, ou chevaucher et courir en terrain découvert, au clair de lune ou à la lumière des étoiles ; et, après l'arrivée des Hommes, ils prirent toujours davantage goût au crépuscule et à l'obscurité. Ils étaient toutefois et demeurent des elfes, c'est-à-dire des Etres Fées.

Dans une grande caverne, à quelques lieues à l'intérieur de Mirkwood sur le côté est, vivait à cette époque leur plus grand roi. Devant ses énormes portes de pierre, coulait une rivière qui descendait des hauteurs de la forêt pour se perdre dans les marais au pied des plateaux boisés. Cette grande caverne, d'où rayonnaient d'innombrables grottes plus petites, serpentait très loin sous terre et elle comportait maints passages et vastes salles ; mais elle était plus claire et plus saine qu'aucune demeure de gobelin ; elle était aussi moins profonde et moins dangereuse. En fait, les sujets du roi vivaient et chassaient principalement en plein air dans les bois, et ils avaient des maisons ou des huttes sur la terre ou dans les branches. Leurs arbres favoris étaient les hêtres. La caverne du roi était son palais, la chambre forte de son trésor et la forteresse de son peuple en cas d'attaque de ses ennemis.
Elle servait aussi de cachot pour ses prisonniers.
Ce fut donc à la caverne qu'ils traînèrent les nains - sans grande douceur, car ils n'aimaient pas les nains.
Narcisse, puisqu’il représentait maintenant la compagnie fut amené devant lui, le roi le considéra d'un œil sévère et il lui posa maintes questions. Mais tout ce qu’il consentit à répondre, ce fut qu'il était affamé.

« Que faisiez-vous dans la forêt ? »
« Nous cherchions de quoi boire et manger parce que nous étions affamés. »
« Mais qu'est-ce qui vous avait amenés là, de toute façon ? »
demanda le roi avec colère.
A cette question, Thorïn serra les lèvres, refusant d'ajouter un mot.
Bien ! Emmenez-le et gardez-le étroitement jusqu'à ce qu'il se sente disposé à dire la vérité. J’ai tout mon temps Bon ! dit ironiquement le roi.





Les elfes l'assujettirent alors de courroies et l'enfermèrent dans une des cavernes les plus reculées, garnie de puissantes portes de bois, où ils le laissèrent seul. On lui avait mis là de quoi manger et boire, en bonne quantité sinon en bonne qualité ; car les Elfes des Forêts n'étaient pas des gobelins.
Le temps passa longuement pour les nains, mais plus longtemps encore pour le pauvre M. Baggins ! Il était toujours en train de se cacher sans jamais se risquer à retirer son anneau, osant à peine dormir, même retiré dans les coins les plus sombres et les plus écartés qu'il pouvait trouver. Pour s'occuper, il se prit à errer dans le palais du Roi des Elfes.

« Je suis comme un cambrioleur qui ne pourrait s'en aller et devrait continuer lamentablement à cambrioler jour après jour la même maison, se disait-il. C'est la partie la plus triste et la plus déprimante de toute cette maudite, fatigante et désagréable aventure ! »

Il aurait bien voulu aussi envoyer un message au magicien pour lui demander secours, mais c'était tout à fait impossible.
Après une semaine ou deux de cette sorte de vie furtive, à force d'épier et de suivre les gardes, saisissant toutes les occasions possibles, il finit par découvrir où chacun des nains était enfermé. Il décela leurs douze cellules dans différentes parties du palais et, au bout de quelque temps, il arriva à savoir très bien se diriger.

Un jour qu'il furetait à l'aventure, Bilbo découvrit un fait très intéressant ; les grandes portes n'étaient pas la seule entrée des cavernes. Une rivière coulait sous une partie des régions les plus profondes du palais et rejoignait la Rivière de la Forêt à quelque distance vers l'est, une herse pouvait en être abaissée jusqu'au lit de la rivière, pour empêcher quiconque d'entrer ou de sortir par là. Mais cette herse était souvent levée, car il y avait beaucoup de va-et-vient par cette ouverture. On accédait à cette rivière par les caves du roi. Là, étaient entassés des tonneaux en grande quantité ; car les Elfes de la Forêt, et surtout leur roi, appréciaient beaucoup le vin, bien qu'il n'y eût pas de vigne dans cette région. On apportait le vin et d'autres marchandises notamment de la Ville du Lac (suite de notre aventure).
Quand les tonneaux étaient vides, les elfes les jetaient par les trappes, ouvraient la grille, et les tonneaux s'en allaient flotter en dansant sur la rivière. Entrainés jusqu'à l'orée même de Mirkwood, là, on les rassemblait, on les attachait ensemble et on les flottait en retour jusqu'à la ville flottante humaine.

Un soir Bilbo surprit une conversation entre deux elfes :
« Venez donc avec moi goûter le nouveau vin qui vient de rentrer, dit-il. Je vais avoir fort à faire ce soir pour retirer les fûts vides des caves ; aussi, prenons d'abord un verre pour faciliter le travail. »
« Très bien » dit le chef des gardes, riant.
« Je vais goûter le vin avec vous pour voir s'il convient à la table du roi. Il y a festin ce soir et il ne faudrait pas y envoyer de la bibine ! »

En entendant cela, Bilbo fut tout en émoi, car il voyait que la chance était avec lui et qu'il avait une occasion immédiate d'essayer son plan désespéré. Il suivit les deux elfes jusqu'à leur entrée dans une petite cave, où ils s'assirent à une table sur laquelle se trouvaient deux grands pots. Ils se mirent bientôt à boire et à rire joyeusement. Il fallait un vin bien fort pour donner sommeil à un elfe de la forêt ; mais ce vin-là était, semble-t-il, du cru capiteux des grands jardins de Dorwinion, qui n'était pas destiné aux soldats et aux serviteurs, mais réservé aux seuls festins du roi.

Le chef des gardes et l’échanson ne tardèrent pas à dodeliner de la tête ; puis, ils la posèrent sur la table et tombèrent dans un profond sommeil. Le hobbit entra alors en catimini. Le chef des gardes fut bien vite soulagé de ses clefs, et Bilbo trotta aussi vite qu'il le pouvait jusqu’aux cellules. Enfin il libéra rapidement les nains tout en faisant le moindre bruit possible.

« Nous devons rester tous ensemble et ne pas courir le risque d'être séparés. Il faut nous évader tous ou pas un seul et c'est notre dernière chance. Ne discutez pas, vous serez gentil ! Suivez-moi ! »
Son ton fut si convaincant que les nains n’objectèrent pas.
Ils se glissèrent à la suite du hobbit dans les caves les plus profondes. Ils passèrent devant une porte par laquelle on pouvait voir le garde et l'échanson ronflant tout leur soûl, un sourire sur la figure. Le vin de Dorwinion suscite des rêves profonds et agréables.
Les tonneaux étaient déjà alignés au centre de la pièce, attendant d'être poussés.
Les nains s’y installèrent.
Même Narcisse qui était contre cette idée. Celui dernier donnait d’ailleurs beaucoup de soucis ; il se tournait et se tortillait dans son tonneau, grognant comme un gros chien dans une petite niche.
Il était grand temps. Une ou deux minutes à peine après que le couvercle du Chef d’expédition eût été fixé, vinrent un son de voix et la lueur tremblante de torches. Plusieurs elfes entrèrent dans les caves, riant, bavardant. Ils avaient quitté un joyeux festin dans une des salles et ils étaient bien décidés à y retourner aussitôt que possible.
Ils commencèrent alors leur besogne en chantonnant quelques vers.
L'un après l'autre, les tonneaux s'ébranlaient vers la noire ouverture et étaient poussés dans l'eau froide à quelques pieds en dessous.





Ce fut juste à ce moment que Bilbo découvrit soudain le point faible de son plan : il ne se trouvait pas lui-même dans un tonneau et il n'y avait personne pour refermer le couvercle. Selon toute apparence, il allait cette fois perdre ses amis. C’est alors que sans réflêchir et juste avant que les elfes ne referment la trappe, il sauta.
Il revint à la surface, crachant, agrippé au bois comme un rat ; mais malgré tous ses efforts, il ne put grimper sur le tonneau. A toutes ses tentatives, celui-ci roulait sur lui-même et le replongeait sous lui. Il était réellement vide et flottait, léger comme un bouchon. Il était dans le tunnel noir, flottant dans une eau glaciale, entouré des tonneaux contenant ses amis. Puis la herse se leva. Les tonneaux gagnèrent alors la rivière libre, emportés par les flots tumultueux vers d’autres contrées.





Mais attendez, Bilbo, dans sa précipitation, n’aurait-il pas oublié quelqu’un ?


Résultat du bûcher :
(3) Janabis < Sherbrooke, Carabosse, Nadoue
(2.5) NK < Janabis, Narcisse
N’ont pas voté : NK et Fleur (non-vote justifié)
Tout le monde a participé.


Janabis a été oublié dans les geôle du palais !
Il incarnait Bofur, Bifur et Bombur, les Nains gras – simple villageois









Enigme : « Innocence »
La réponse à donner était « une rose »
Le « mûr » à cause de ses épines.
« Flétrir » = faner et donc jeter.
Félicitation à l’unique gagnant !

Il remporte le gain "Le Nain égoïste" :
Utilisation diurne soit 48h.
Le Résolveur d’énigme aura la possibilité d’ôter 1 voix au joueur de son choix au prochain bûcher.
Il peut se l’auto-retirer s'il le désire.
Les Amoureux ne peuvent utiliser ce gain entre eux.
Le choix du joueur qui se verra avec une voix en moins se fait par MP.
Le Résolveur d'énigme garde son vote habituel.
Le nom du joueur qui aura une voix en moins sera annoncé publiquement.






Fin de la nuit dimanche 21/02 à 21h(HF)/15h(HQ).
Les loups ont jusqu’à 20h30(HF)/14h30(HQ) pour me désigner leur victime.
Revenir en haut
Voir l'identité de l'habitant Envoyer une missive
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé, vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Gare aux Garous ! Index du Forum -> Partie 188 Toutes les heures sont au format France heure d'été -- GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
subRed style by ktauber
Traduction par : phpBB-fr.com